• Fin d'inscription
  • 22 avr 2017
  • Début du Cours
  • 15 mar 2017
  • Fin du cours
  • 23 avr 2017
  • Effort estimé
  • 3 h/semaine
  • Langue
  • Français

À propos du cours

Le racisme et l’antisémitisme sont des notions sujettes à bien des interprétations, analyses et discours. Elles nous sont familières, mais les difficultés surgissent dès qu’il s’agit de les définir avec précision. Ce Mooc propose d’abord un état des lieux, d’une part historique, et d’autre part consacré à l’actualité de ces phénomènes, avant de réfléchir à l’action antiraciste.

Pourquoi racisme ET antisémitisme ? Du point de vue sociologique, l'antisémitisme est une variante, certes singulière, du racisme, il appartient à cette famille. Mais du point de vue historique, la haine des Juifs que l'on peut appeler antisémitisme, même si c'est anachronique pour la période antérieure à la fin du XIXème siècle, a une épaisseur de plus de deux millénaires, c'est un phénomène exceptionnel, unique, qui mérite d'être traité à part. Donc tout dépend de la perspective adoptée.

Dans quelle mesure le racisme et l’antisémitisme sont-ils indissociables des mutations de nos sociétés occidentales ? Comment les crises politiques et économiques, la fracture sociale et la fragmentation culturelle ou encore l’hypermédiatisation influencent-elles l’évolution de ces phénomènes ? Quel type d’actions peut-on entreprendre pour lutter ?

Ce Mooc est particulièrement original parce qu’il repose en majorité sur des entretiens initiés et conduits par le sociologue Michel Wieviorka. Ces entretiens donnent de l’épaisseur, de la vitalité et un certain dynamisme à la réflexion sur ces questions très délicates. Dans ce cadre, les intervenants sont en position de préciser leur pensée à travers le dialogue et non pas seulement de délivrer un savoir. Le public a de son côté, la possibilité d’entrer dans leur réflexion et d’observer leur cheminement intellectuel.

Les plus grands spécialistes français et internationaux ont été sollicités pour discuter des expressions et des formes que peuvent prendre le racisme et l’antisémitisme, mais aussi pour parler des doctrines et théories qui en sont le socle. L’action antiraciste est également au cœur des questionnements de ce Mooc, son développement et son renforcement par la connaissance en sont un des objectifs principaux.

Format

Ce Mooc se construit en 5 semaines thématiques. Chaque semaine est composée de vidéos et d’un module complémentaire (infographies, images d’archives, extraits de films documentaires, documents sonores, graphiques etc.) qui permettra d’aller plus loin dans la réflexion. A la fin de chaque semaine, vous pourrez tester vos connaissances.

Prérequis

Ce Mooc ne nécessite aucun prérequis spécifique, il est adapté et ouvert à tout public désireux d’élargir ses questionnements et de renforcer ses connaissances sur le racisme et l’antisémitisme. Il vise néanmoins plus particulièrement à former des éducateurs exerçant au sein de l’enseignement supérieur et de recherche. Les référents « racisme et antisémitisme », récemment désignés dans les établissements d'enseignement supérieur et de recherche, et caractérisés par une grande variété de profils (enseignants-chercheurs, responsables de ressources humaines, responsables vie étudiante, directeur à la formation et à la pédagogie, etc.), sont également tout particulièrement concernés par cette formation.

Toute personne intéressée par la thématique pourra aussi y trouver des ressources et des informations pour enrichir ses connaissances.

Les enseignants

©ChDelory-2016

Michel Wieviorka

Michel Wieviorka est connu à l’échelle internationale pour ses ouvrages sur la violence et le terrorisme, mais aussi sur le racisme et l’antisémitisme, dont certains sont traduits en plusieurs langues. Il a dirigé de vastes enquêtes ayant abouti notamment à ses livres sur La France raciste (éd. du Seuil, 1992), ou sur La tentation antisémite (éd. Robert Laffont, 2005), et il a publié aussi bien des ouvrages théoriques sur ces thèmes (notamment : L’espace du racisme, éd. du seuil, 1991) que des synthèses destinées à un plus vaste public (Le racisme, une introduction, La Découverte, L’antisémitisme expliqué aux jeunes, éd. du Seuil, 2014). Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences Humaines, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, il est le Président du directoire de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH). Il a été directeur du Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS, EHESS-CNRS) entre 1993 et 2009.

De 2006 à 2010, il a été Président de l'Association internationale de sociologie AIS/ISA, et il est membre depuis 2014 du Conseil scientifique de l’ERC (European Research Council).

Il a été co-directeur, avec Georges Balandier, de la revue Cahiers Internationaux de Sociologie de 1991 à 2011, et il dirige maintenant avec Laetitia Atlani-Duault la nouvelle revue SOCIO, qu’il a créée en 2013.

Après avoir dirigé la collection "Voix et Regards" aux Editions Balland, il a aujourd'hui la responsabilité de la collection "Le monde comme il va" aux Editions Robert Laffont, et avec Julien Ténédos celle de la collection « Interventions » aux Editions de la MSH.

Les autres intervenants

  • Etienne Balibar : philosophe, professeur émérite de l’université Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense, professeur associé à l’Université de Kingston (Londres) et Visiting Professor à l'université Columbia (New York).
  • Philippe Bataille : sociologue, directeur d'études à l’EHESS. Membre du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin.
  • Gwénaële Calvès : professeur de droit public à l'université de Cergy-Pontoise, spécialiste du droit français et européen de la non-discrimination.
  • Jean-Yves Camus : politologue, chercheur associé à l’IRIS, spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe. Directeur de l'Observatoire des Radicalités Politiques (ORAP), Fondation Jean Jaurès.
  • Teun Van Dijk : linguiste néerlandais, spécialiste de l’analyse critique du discours, professeur à l'Université Pompeu Fabra de Barcelone.
  • Pierre Haski : journaliste et chroniqueur international, Cofondateur de Rue89.
  • Joël Kotek : historien et politologue. Professeur à l'Université Libre de Bruxelles et chargé de cours à l’Institut d'Etudes Politiques de Paris.
  • Hervé Le Bras : directeur d'études à l'EHESS, directeur de recherches émérite à l'INED.
  • Nonna Mayer : directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au Centre d’études européennes de Sciences Po, membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme.
  • Edgar Morin : sociologue et philosophe, Directeur de recherche émérite au CNRS
  • Pap N’Diaye : professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris (Histoire nord-américaine) et directeur du département d'histoire de Science Po Paris.
  • Gérard Noiriel : directeur d’études à l'EHESS. Il conduit des recherches sur la sociohistoire de l’État-nation et de l’immigration.
  • Odile Quintin : ancienne Directrice Générale de l'Emploi et des Affaires Sociales, et de l'Education, la Jeunesse et la Culture de la Commission Européenne. Professeur à ESCP Europe et Présidente du Cercle Erasmus.
  • Andrea Rea : sociologue, professeur à l'Université Libre de Bruxelles. Directeur du Groupe d’étude sur l’Ethnicité, le Racisme, les Migrations et l’Exclusion (le GERME).
  • Daniel Sabbagh : directeur de recherche à Sciences Po (CERI), co-animateur du groupe de recherche "Politiques antidiscirminatoires" et membre du comité de direction de l'Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS)
  • Jacques Sémelin : professeur à Sciences Po Paris et directeur de recherche au CNRS affecté au CERI.
  • Zeev Sternhell : historien et penseur politique israélien, titulaire de la chaire Léon-Blum de science politique à l'université hébraïque de Jérusalem.
  • Lilian Thuram : membre du Haut Conseil à l'intégration, fondateur de la Fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme. Footballeur international français à la retraite.
  • Nikola Tietze : Sociologue, Chercheuse associée au CADIS et collaboratrice scientifique au Hamburger Institut für Sozialforschung.
  • Annette Wieviorka : Historienne, Directrice de recherche émérite au CNRS.

Plan du cours

  • Semaine 0 : introduction
  • Semaine 1 : les formes concrètes du racisme et de l’antisémitisme
    - Violences, opinions et préjugés, rumeurs
    - Ségrégation et discrimination aux USA
    - Apartheid en Afrique du Sud
    - Génocides
  • Semaine 2 : les idées, les idéologies racistes et antisémites. La structuration par les acteurs
    - Extrêmes droites en Europe
    - Histoire des idées racistes, dans leurs diverses formulations
    - Racisme et médias
    - Analyse critique du discours
  • Semaine 3 : l’antisémitisme : un racisme parmi d’autres, ou un phénomène singulier ?
    - Le phénomène dans son épaisseur historique, depuis l’antijudaïsme antique jusqu’à ses formes contemporaines
    - La Shoah
  • Semaine 4 : changements récents dans le racisme et l’antisémitisme
    - Le racisme indirect, le néo-racisme différencialiste
    - Le racisme systémique dans le bassin d’Alès
    - Les implications de la fragmentation et de l’ethnicisation des sociétés
  • Semaine 5 : la lutte contre le racisme, l’antiracisme
    - Mouvements, associations, puissance publique
    - L’éducation, le droit et la loi
    - Les institutions européennes

Lectures recommandées

Michel Wieviorka, L’Antisémitisme expliqué aux jeunes, Paris, Le Seuil, 2014
Michel Wieviorka, L'Antisémitisme, Paris, Balland, 2005
Michel Wieviorka, Le Racisme : une introduction, Paris, La Découverte, 1998
Michel Wieviorka (dir.), La France raciste, Paris, Seuil, 1992.

Évaluation

Ce MOOC propose une attestation de suivi avec succès. Elle sera délivrée aux apprenants qui auront atteint le seuil requis suite à la réalisation des quiz hebdomadaires pour évaluer leurs connaissances et leur apprentissage.

Partenaires

Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Droits réservés

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Droits réservés

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.