Enrollment is closed
  • End of Registration
  • Registration closed
  • Classes Start
  • sep 09 2019
  • Classes End
  • oct 31 2019
  • Certification
  • Get a certificate for 60 €
  • Estimated Effort
  • 4h00 /semaine h/week
  • Language
  • French

À propos du cours

Le MOOC « paix et sécurité en Afrique francophone » apporte des éclairages sur les principales crises et propose des réponses originales aux défis posés par les problématiques de paix et de sécurité sur le continent africain.

Le MOOC permet d’acquérir des connaissances fondamentales mais aussi des savoir-faire, par exemple liés à la gestion d’une crise, aux opérations de maintien de la paix (OMP) ou encore à la réforme des systèmes de sécurité (RSS), afin de doter la formation d’une dimension technique et professionnalisante pour renforcer une culture de la paix tenant compte des réalités africaines

Format

Le MOOC se déroule sur 7 semaines avec un total de 7 séances représentant 24 heures de cours , nécessitant trois à quatre heures de travail par semaine.

Il s’articule autour de deux axes suivants:

  • L’environnement sécuritaire en Afrique francophone : conflits, violence et criminalité
  • Les mécanismes de prévention, de gestion et de règlement des conflits en Afrique

Chaque séance est structurée autour : de capsules vidéos, d'interviews d'experts, de quizz pour vous aider à retenir les notions clés et de ressources écrites : cours, bibliographie, de ressources complémentaires mises à la disposition des apprenants. Des interactions entre l’équipe pédagogique et les apprenants sont menées dans le cadre du forum. Un examen final sera organisé pour la validation du cours. A la conclusion seront abordés des éléments prospectifs et les enjeux d’avenir en terme de paix et sécurité sur le continent en général.

Prérequis

Le MOOC est conçu pour un grand public en veillant à un équilibre entre la transmission de connaissances théoriques et l’acquisition de compétences pratiques et transversales. Aucun pré-requis de niveau n’est exigé.

Équipe pédagogique

Niagale Bagayoko

Niagalé Bagayoko est docteure en Science politique, diplômée de l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Paris. Sa thèse a obtenu le premier prix de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN). Elle a dirigé le programme "Maintien et consolidation de la paix" de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), après avoir a été chercheure à l'Institute of Development Studies (IDS) de Université du Sussex (Royaume-Uni) et à l'Institut de recherche pour le développement (IRD, France) ainsi qu’enseignante en relations internationales à l'IEP de Paris. Elle est actuellement Présidente de l’ African Security Sector Network (ASSN)

Alioune Drame

Alioune Dramé est depuis février 2016 le directeur du département « Management » de l’Université Senghor, université internationale de langue française au service du développement africain, basée à Alexandrie (Egypte). Il est titulaire d’un doctorat en droit international, mention science politique de l’Université Jean Moulin Lyon 3. Il est également diplômé de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, école de formation des officiers de l’armée de terre française, avec une spécialisation en gestion des ressources de la défense, gestion de crises et conflits et management militaire. Ses travaux scientifiques et ses enseignements universitaires portent sur la place de la Francophonie dans la scène internationale, les enjeux de paix et de sécurité dans les pays francophones africains, l’étude du facteur culturel et linguistique dans les opérations de maintien de la paix et la résolution de crises et de conflits.

Bruno Charbonneau

Bruno Charbonneau est professeur agrégé au Collège militaire royal de Saint-Jean et directeur du Centre FrancoPaix en résolution des conflits et missions de paix de la Chaire Raoul-Dandurand à l’Université du Québec à Montréal. Depuis 2015, il est membre de l’équipe éditorial de la prestigieuse revue International Peacekeeping. Ses travaux portent sur les interventions internationales dans les conflits armés. En particulier, il étudie les dynamiques régionales et internationales en matière de gestion et de résolution des conflits en Afrique de l’Ouest francophone. Il travaille sur les conséquences de la « division du travail » entre les forces internationales contre-terroristes et les forces onusiennes du maintien de la paix au Sahel. Il développe également un projet de recherche sur les liens entre les conflits armés, la contre-insurrection et les changements climatiques. Il auteur ou coauteur de plusieurs livres et articles scientifiques sur les conflits et les interventions internationales en Afrique de l’Ouest. Il coécrit présentement un livre sur le Mali, sous contrat avec Zed Books, et codirige (avec Niagalé Bagayoko) le Routledge Handbook of African Peacebuilding, sous contrat avec Routledge.

Gilles Yabi

Analyste politique et docteur en économie du développement, Dr Gilles Olakounlé Yabi est le fondateur et le président de WATHI, think tank citoyen de l’Afrique de l’Ouest (www.wathi.org). Gilles Yabi a travaillé comme analyste politique principal puis comme directeur du Bureau Afrique de l’Ouest de l’International Crisis Group, organisation internationale non gouvernementale qui œuvre pour la prévention et la résolution des conflits armés. Titulaire d’un doctorat en économie du développement de l’université de Clermont-Ferrand (France), Gilles Yabi a également été journaliste à l’hebdomadaire Jeune Afrique à Paris avant de s’installer à Dakar (Sénégal). Gilles Yabi est par ailleurs consultant indépendant dans les domaines de l’analyse des conflits, de la sécurité et de la gouvernance politique en Afrique de l’Ouest, et intervient régulièrement depuis une quinzaine d’années dans les médias internationaux sur les questions de paix, de sécurité, de gouvernance politique et économique en Afrique de l’Ouest.

Axel Augé

Axel Augé est docteur en sociologie et maître de conférences des Universités en France. Il est enseignant chercheur à l’université de Rennes (Campus de VilleJean) et détaché au département de sociologie militaire des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC). Membre du Centre de recherche des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (Crec Saint-Cyr), il est également chercheur au Laboratoire interdisciplinaire en innovations sociétales (LIRIS EA7481) de l’université de Rennes 2. Axel Augé est par ailleurs ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN), promotion Amiral Ronar’ch, n° 198. Ses recherches actuelles portent sur les cultures professionnelles en milieu militaire, les transformations des organisations militaires en Afrique centrale et le maintien de la paix. De 2014 à 2018, il est Visiting Professor à l’université de Libreville (Gabon) au département de sociologie dans le Master 1 et 2, mention « Socialisation, éducation, pouvoir » et « État, pouvoir, élites ». Il est chercheur associé au Groupe de recherche et d’information sur la paix de Bruxelles (Belgique).

Caty Clément

Le Dr. Caty Clément est experte en négociation, réforme du secteur de la sécurité, et stratégie de développement. Le Dr Clément était research fellow à l'Université Harvard et a enseigné à l'Université de Genève et Louvain. Elle est actuellement chercheur senior du Small Arms Survey, membre du Conseil de Fondation du Prix Henry Dunant, Senior Associate de l’International Advisory Team d’Interpeace et Associate Fellow du Geneva Centre for Security Policy. Le Dr Clément a été membre du groupe d'experts du Conseil de sécurité des Nations Unies sur l'embargo sur les armes en RDC, a dirigé le projet Grands Lacs pour Crisis Group et la Consolidation de la Paix au GCSP. Elle était responsable d'équipe pour la Banque mondiale, procède régulièrement à des évaluations (Union Européenne, la Banque Mondiale, etc) et était membre fondateur du Geneva Peacebuilding Platform. Elle est titulaire d'un doctorat en relations internationales et politique comparée et publie régulièrement sur la consolidation de la paix, la RSS et les États fragiles en Afrique Sub-Saharienne.

Plan du cours

Le cours est élaboré dans un cadre universitaire fondé sur une approche pluridisciplinaire.Il s’articule en 7 séances.

  • Semaine 0 : Module introductif.

    Le module introductif présente les clés d’entrée et les enjeux de la paix et la sécurité pour le développement, incluant notamment des données chiffrées relatives à l’impact des crises et conflits sur les économies africaines et les produits intérieurs brut (PIB) des Etats du continent

  • Semaine 1 : Les crises politico-militaires.

    Ce premier module, coordonné par Docteure Niagalé Bagayoko, vise à offrir des clés de compréhension des dynamiques conflictuelles actuellement à l’oeuvre dans l’espace africain francophone en mettant l’accent sur trois des principaux conflits qui l’affectent actuellement: le Mali, la RCA et la région des grands Lacs.

  • Semaine 2 : Le terrorisme sur le continent africain.

    L’objectif de ce module, coordonné par le Professeur Bruno Charbonneau de l’Université de Québec Montréal (UQAM, Canada), est de mettre en évidence la diversité des manifestations que revêt formellement le terrorisme en Afrique subsaharienne. En abordant l’usage de la terreur comme arme de guerre dans différentes régions du continent africain (Sahel, Lac Tchad, les grands lacs), ce module vise à démontrer que le terrorisme est par essence une méthode, ici définie comme le « recours systématique à la violence et à l’intimidation, en particulier contre les civils, en vue d’atteindre un but politique », employée à la fois au niveau stratégique, opératif et tactique et qui ne saurait dès lors être identifiée aux causes ou aux religions au nom desquelles elle est utilisée.

  • Semaine 3 : Trafics, criminalité et piraterie.

    Ce troisième module, coordonné par le Dr Gilles Yabi du Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité (CHEDS, Sénégal) a pour objectif de mettre en relief les dynamiques criminelles qui constituent des menaces à la sécurité. Il s’agit notamment d’insister sur le caractère transnational d’un certain nombre de menaces et sur la difficulté pour les Etats d’y faire face dans un strict cadre national, les incitant à développer des instruments de coopération régionale et transfrontalière permettant de mettre en place des réponses coordonnées.

  • Semaine 4 : L’architecture africaine de paix et de sécurité.

    L’objectif de ce module présenté par Dr Axel Augé, maître de conférences à l’Université Rennes 2 et enseignant à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr est de faire le focus sur l’instrument de l’Union Africaine (UA) dédié à la prévention et au règlement des conflits à travers l’Architecture africaine de paix et de sécurité, plus connue sous son acronyme anglais, APSA. L’application de «solutions africaines aux problèmes africains » devient le modèle à partir duquel les enjeux de sécurité sont traités.

  • Semaine 5 : les opérations de paix des Nations Unies et autres interventions extérieures.

    Coordonné par le Dr Caty Clément ( Membre du Conseil de Fondation du Prix Henry Dunant) , ce module a pour objectif de présenter la contribution apportée par les Nations unies et l’Union européenne à la paix et à la sécurité.

  • Semaine 6 : Les processus de consolidation de la paix et de prévention des conflits.

    Cette dernière séance coordonnée par Niagalé Bagayoko a pour objectif de présenter les différents instruments mobilisés dans le cadre des politiques visant à prévenir les crises, gérer les conflits et consolider la paix sur le continent africain.

Évaluation

Fondé sur le modèle du xCLOM, le programme proposé visera à assurer un équilibre entre la transmission de connaissances théoriques et l’acquisition de compétences pratiques et transversales. Des quizz sont proposés à la fin de chaque séance. Une attestation de suivi avec succès sera remise aux participants qui auront obtenu une note supérieure à 50 % sur l'ensemble des quizz du MOOC.

Partenaires

L'Organisation Internationale de la Francophonie

Organisation de coopération multilatérale qui fédère 88 États et gouvernements (61 membres et 27 observateurs) sur la base du partage d’une langue, le français. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est une personne morale de droit international public et possède une personnalité juridique, dont le siège est à Paris (France). Elle a été créée par la Convention de Niamey du 20 mars 1970 sous l’appellation d’"Agence de coopération culturelle et technique" (ACCT). L’OIF est un acteur incontournable sur le continent africain et dont la contribution à la paix et à la sécurité est tout à fait majeure notamment à travers sa direction « Affaires politiques et gouvernance démocratique » et son programme « maintien et consolidation de la paix »

Le Centre des Hautes études de défenses et de sécurité (CHEDS)

Le CHEDS est un établissement public sénégalais basé à Dakar qui œuvre à la diffusion de référentiels dans les domaines de la défense et de la sécurité. Sa mission se décline en trois volets : répondre aux attentes des décideurs sur des problématiques d’ordre stratégique affectant le développement du pays ; participer à la formation de hauts cadres civils et des Forces de défense et de sécurité et promouvoir la résolution, par une approche holistique, des questions de défense et de sécurité intéressant la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union africaine (UA).Il assure la présidence de la Commission scientifique du Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique qui réunit tous les ans à Dakar des Chefs d’Etats, experts civils, militaires, acteurs de la paix et de la sécurité.

L’African Security Sector Network (ASSN)

Le Réseau africain pour le secteur de la sécurité (RASS), plus connu sous le sigle anglais ASSN (African Security Sector Network) est une organisation panafricaine, composée d’experts et d’organisations travaillant sur la réforme des systèmes de sécurité en Afrique. Fondé en 2003, il a son siège à Accra au Ghana et dispose d'antennes en Afrique de l'Ouest, Afrique de l'Est et Afrique australe. Il œuvre au renforcement des capacités des gouvernements africains, des parlements, des institutions en charge des questions de sécurité, et des organisations de la société civile, en vue de promouvoir une gouvernance démocratique des systèmes de sécurité sur le continent africain.

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification

Droits réservés

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification

Droits réservés

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.