Enrollment is closed
  • End of Registration
  • Registration closed
  • Classes Start
  • jan 07 2019
  • Classes End
  • feb 24 2019
  • Estimated Effort
  • 7 h/week
  • Language
  • French

À propos du cours

L’Unesco propose ce programme de renforcement de capacité sur les standards internationaux et régionaux portant sur la liberté d'expression, l'accès à l'information et la sécurité des journalistes. Il s’adresse aux membres du judiciaire d’Afrique francophone. Cette formation en ligne, qui sera notamment mise en œuvre avec la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, permettra de renforcer le rôle des acteurs judiciaires, en particulier des juges, sur ces questions. D'autres sujets seront également abordés, tels que les défis en matière de restriction de la liberté d'expression et l’exercice de ce droit à l’ère d’Internet.

Ce programme vient s’insérer dans le cadre plus large de la mise en œuvre du Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité, approuvé par le Conseil des Chefs de Secrétariat des organismes des Nations Unies en 2012 et reconnu par la Résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies A/RES/68/163 du 18 décembre 2013.Le projet s’inscrit également dans le contexte de la coopération fructueuse existant entre l'UNESCO et de nombreux acteurs nationaux et régionaux en Afrique visant à promouvoir la liberté d’expression et sécurité des journalistes, comme l’illustre le protocole d’entente entre l’UNESCO et la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples signé le 14 août 2018.

Format

Chaque module du cours reprendra les textes juridiques et les jurisprudences sur les thèmes y référant. Ils seront illustrés par des vidéos où des acteurs phares du monde juridique présenteront des exemples concrets ou des éléments complémentaires.

Les forums permettront aux apprenants d’interagir avec des juristes aguérris sur ces questions et d’échanger leurs propres expériences.

A l’issue de chaque module, un quizz d’évaluation sera proposé.

Enfin, deux facebook live seront proposés en semaine 2 et 4.

Prérequis

Ce programme s’adresse à un vaste public de juges, de procureurs et d’avocats ainsi qu’à d'autres acteurs des systèmes judiciaires des pays d’Afrique francophone. Les enseignants ou les équipes pédagogiques des formations juridiques, les journalistes, peuvent aussi s'inscrire.

Les enseignants

Abdoulaye Soma

Docteur en droit et spécialisé dans les droits de l’homme, Abdoulaye Soma est professeur agrégé de droit public à l’Université de Ouaga 2 et enseigne le droit constitutionnel, le droit international public, les droits de l’homme et le droit international pénal dans plusieurs Universités. Depuis 2011, il est Président de la Société burkinabé de droit constitutionnel (SBDC) et Directeur du Centre d’études et de Recherches sur le droit international général et les droits de l’homme (CERDIH). Ancien conseiller spécial du Chef de l’Etat, puis du Premier ministre sous la transition au Burkina Faso, ancien directeur de cabinet du Médiateur du Faso, il est intégré dans l’ordre des avocats du Burkina Faso et de l’UEMOA. C’est un expert et un consultant expérimenté sur les questions de droits de l’homme et libertés fondamentales.

Paul Coppin

Juriste en droit international public, spécialisé dans le système international des droits de l'homme et titulaire d'un Master de l'université Paris I Panthéon Sorbonne, Paul Coppin est responsable des activités juridiques de Reporters sans frontières depuis 2014.

Sylvain Oré

Président de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, Sylvain Oré est avocat au Barreau de Côte d’Ivoire depuis 1998. Il a été élu juge de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples en 2010, avant d’en devenir le président en 2016. Il a été réélu à ce poste début novembre 2018 pour un nouveau mandat de deux ans.

Saorla McCabe

Spécialiste de programme à la Division pour la liberté d'expression et le développement des médias, elle a rejoint l'UNESCO en 2005. Son travail porte sur les activités de suivi et de prévention des attaques contre les journalistes, dans le cadre du Plan d'action des Nations Unies pour la sécurité des journalistes. Elle est responsable en particulier de projets qui traitent des risques spécifiques rencontrés par les femmes journalistes, à la fois en ligne et hors ligne. Saorla McCabe est également la coordinatrice de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai), l'événement phare de l'UNESCO en matière de sensibilisation à la liberté d'expression..

Jérôme Traoré

Jérôme Traoré a présidé la Cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de juin 2016 à août 2018. Burkinabé, il a obtenu diplôme en droit de l’université de Lomé (Togo), avant de rejoindre l’Ecole nationale de la magistrature en France. De retour au Burkina Faso, M. Traoré a été magistrat dans plusieurs juridictions et a par la suite occupé les postes de juge et premier président des Cours d’appel de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Il a aussi occupé le poste de juge suppléant à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). M. Traoré a aussi été secrétaire général du ministère de la Justice pendant plusieurs années avant de devenir lui-même ministre de la Justice et garde des Sceaux. Il a participé à la formation de plusieurs générations de magistrats au Burkina Faso.

Plan du cours

Le cours sera décliné sur 5 semaines :

  • Module 1 : Introduction générale au cadre international et régional sur la liberté d'expression
  • Module 2 : Les restrictions légitimes au droit à la liberté d'expression
  • Module 3 : La sécurité des journalistes et la question de l'impunité
  • Module 4 : Le droit d'accès à l'information publique dans le cadre des Objectifs de développement durable des Nations Unies et des normes africaines
  • Module 5 : Les nouveaux défis de la liberté d’expression à l’ère numérique

Évaluation

A la fin de chaque module, un quizz sera proposé. Ceux qui obtiendront sur l’ensemble des quiz une note équivalente à 50 % recevront une attestation de suivi avec succès.

Partenaires

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille

Créée en 1924, c'est l’une des premières écoles professionnelles de formation au journalisme en Europe. Elle est la plus ancienne des écoles reconnues par la profession en France. Elle intervient à l’international depuis plus de cinquante ans et plus particulièrement sur le continent africain, où son expertise est largement reconnue.

Le Centre d’Etudes et de Recherches sur le Droit International général et les droits de l’Homme (CERDIH)

C'est une organisation à caractère scientifique, universitaire et pédagogique, basée à Ouagadougou (Burkina Faso). Les activités du Centre s’articulent autour du droit international, de la protection internationale et constitutionnelle des droits de l’homme.

Reporters sans frontières (RSF)

Défend et promeut la liberté, l’indépendance et le pluralisme du journalisme à travers le monde. L’organisation fonde son action sur la recherche et la publication, des campagnes de plaidoyer et de communication et le développement des capacités des journalistes et médias en danger.

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Droits réservés (la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée).

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Droits réservés (la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée).