La plateforme “MOOC Bâtiment Durable“ un an après son lancement

Partenaire
Dec. 28, 2017
La plateforme “MOOC Bâtiment Durable » fête ses un an : forte de ses 17 000 inscrits, cette instance dédiée poursuit sa croissance avec une 3e vague de MOOC pour 2018.

Le 16 novembre 2016, l’ADEME en collaboration avec le Plan Bâtiment Durable et FUN lançait la plateforme “MOOC Bâtiment Durable“. Cette première plateforme de MOOC dédiée au bâtiment durable et issue d’un projet collaboratif de l’ensemble des professionnels de la filière bâtiment démarrait avec deux MOOC sur le thème de la rénovation énergétique. L’objectif était  de développer les compétences sur ce sujet à la fois des professionnels du secteur, mais également du grand public. À l’époque, le choix avait été fait de disposer d’une plateforme dédiée aux MOOC du bâtiment durable, permettant de regrouper l’offre de formation et d’assurer un suivi de qualité. Un an plus tard quel est le bilan intermédiaire sur cette plateforme et quels sont les axes de développement prévus pour 2018 ?

La première vague de diffusion qui est intervenue à l’occasion du lancement de la plateforme fin 2016 a capté 8 700 inscrits pour 12 000 inscriptions : 7 500 inscriptions sur le MOOC  « Rénovation performante : les clés de la réhabilitation énergétique » réalisé par l’ASDER et l’Arcanne et 4 500 inscriptions sur le MOOC « Une méthode pour réussir vos opérations et chantiers de rénovation » réalisé par FAB21 et AI Environnement, avec un taux de réussite plutôt élevé pour le MOOC Rénovation performante puisque 31% des 7 500 inscrits ont obtenu l’attestation de suivi avec succès. Sur ces deux cours, 60% des inscrits étaient des professionnels du secteur.

Selon Anne-Lise Deloron, Directrice adjointe du Plan Bâtiment Durable « La première vague a donné envie à beaucoup d’entreprises et organisations de créer leur MOOC sur les sujets du bâtiment durable qui leur tiennent à cœur. On sent une vraie appropriation collective de la plateforme »

Une deuxième vague de sept MOOC est lancée dès septembre 2017. La création des contenus  pédagogiques de ces nouveaux MOOC et les porteurs de projets bénéficient de l’expérience de la première vague. De nouveaux sujets sont abordés comme le « MOOCBIM : devenez acteur de la transition numérique » et de nouvelles techniques de construction : la construction chanvre et la construction passive bas carbone. L’Union sociale pour l'habitat propose trois MOOC destinés aux chargés d’opérations, au personnel de proximité et aux habitants des logements sociaux. Enfin, le MOOC de l’ASDER sur la « Rénovation performante : les clés de la réhabilitation énergétique » fait l’objet d’une 2e session. Ces MOOC ont été conçus suite à appel à candidatures lancé début 2017 avec deux échéances pour le dépôt de dossier. La sélection a été opérée par les trente membres de la gouvernance. Ces sept MOOC sont toujours ouverts aux inscriptions à l’heure où nous publions ces lignes.

Aujourd’hui, la plateforme compte une dizaine de nouveaux MOOC et 17 000 inscrits. Environ 90% des participants à ce MOOC ont déclaré être satisfaits ou très satisfaits tant sur le fond que dans sur forme et 95% des personnes inscrites aux deux premiers MOOC et ayant répondu au questionnaire de satisfaction, se sont déclarés intéressées pour suivre de nouveau MOOC bâtiment durable.
Écoutons leurs témoignage : ici

La troisième vague de MOOC ouvrira ses inscriptions en début d’année 2018 parmi lesquels des nouveaux MOOC sur l’optimisation des chaufferies (conception, régulation, gestion), la découverte du bâtiment biosourcé et l’expérimentation E+ C- qui correspond à la prochaine réglementation environnementale des bâtiments neufs et un quatrième MOOC sur la construction durable en zone tropicale. Ce dernier cours s’adresse aux professionnels du bâtiment des territoires d’outre-mer français, mais aussi aux professionnels et aux particuliers de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique concernés par ce climat. Il a pour objectif de permettre d’acquérir les connaissances de base pour mener un projet de construction durable dans la zone tropicale humide afin d’obtenir une meilleure efficacité énergétique et une meilleure utilisation des ressources naturelles tout en contribuant à un plus grand confort intérieur ce qui permet de limiter l’impact environnemental du bâtiment.