FUN développe sa présence en Afrique

Partenaire
April 27, 2018
Au-delà des nombreux Africains présents sur la plateforme FUN et des équipes mixtes nord-sud qui développent des MOOC, de nouveaux partenariats avec des pays d’Afrique francophone se dessinent

La plateforme FUN MOOC attire un public africain nombreux à tel point que le trafic en provenance de ce continent est passé de 16% à 17,8% entre 2016 et 2017. Les apprenants proviennent essentiellement du Maghreb et de l’Afrique francophone subsaharienne. La répartition totale des nationalités montre le Maroc en deuxième position, la Côte d’Ivoire en quatrième, l’Algérie en cinquième, le Cameroun en sixième, la Tunisie en septième et le Sénégal en huitième position. Il y a donc, chez les Africains, une réelle appétence pour les cours diffusés sur FUN.

Les enjeux dans le domaine de la santé et de l’environnement sont des enjeux de société cruciaux qui revêtent une importance particulière sur le continent africain ce qui a incité plusieurs équipes françaises à concevoir des MOOC autour de ces problématiques. Dans le domaine de la santé, on peut évoquer les MOOC «Malaria» et «Medical entomology» de l’Institut Pasteur et les MOOC «Répondre aux défis de santé en Afrique» et «Changement climatique et santé en contexte africain» de l’Université Sorbonne Paris Cité. D’autres MOOC se concentrent sur les problématiques de société, d’environnement ou les deux à la fois comme «La transition énergétique : les clés du développement durable de l’Europe et de l’Afrique» du Cnam et «Ressources naturelles et développement des territoires en Afrique» de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Si les Africains sont présents en tant que public, les universitaires africains le sont également en tant que concepteurs de cours. Grâce au partenariat signé entre FUN et l’AUF, les établissements francophones des pays du sud bénéficient d’un soutien financier pour la production de leurs MOOC et d’un hébergement sur la plateforme FUN. Trois Universités tunisiennes se sont emparées de cette opportunité à savoir les établissements de Sousse, Jendouba et Carthage qui diffusent depuis déjà quelques années. Un second partenariat entre FUN, l’AUF et l’OIF, dans le cadre du projet IFADEM  (Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres) a permis la conception de huit cours en ligne à accès restreint (SPOC) destinés la formation des instituteurs sénégalais qui ont été diffusés sur la plateforme FUN Campus.

Les collaborations entre établissements du nord et du sud conduisent à élaborer conjointement des cours grâce à la constitution d’équipes pédagogiques mixtes . Dans le domaine de la santé, on retrouve des praticiens du Burkina Faso, les docteurs
Ali Sié et Maurice Yé pour «Changement climatique santé en contexte africain», ledocteur Ziemlé Clément Méda pour «Répondre aux défis de santé en Afrique» et le Professeur Ogobara Doumbo de l’Université des Sciences des Techniques et Technologies de Bamako et Directeur du «Malaria Research and Training Center» au Mali pour le MOOC « Le Paludisme ».
Pour ce qui est du Tourisme, le MOOC «L’écotourisme : Imaginons-le ensemble» est un cours co-construit entre les universités de Jendouba en Tunisie et l’université de Toulouse Jean Jaurès.
Enfin, le MOOC « Préparer et Réussir le DELF B2 et le DALF C1 » (une préparation aux certifications de langue française), met en exergue une collaboration tunisienne et marocaine pour sa conception.

Au-delà des relations partenariales bilatérales entre FUN et les établissements d’enseignement supérieur, il convient de mentionner un partenariat d’une tout autre envergure puisque signé entre FUN et le Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique marocain sous l’égide de l’ambassade de France, pour déployer une plateforme nationale de MOOC. L’objectif principal de cette plateforme, financée par le gouvernement marocain, est de permettre aux universités marocaines de créer et de diffuser des cours en ligne ouverts et massifs pouvant accueillir des milliers d’utilisateurs simultanément au profit des étudiants marocains afin d’améliorer leur taux de réussite dans le contexte actuel de massification. Quarante-neuf projets de MOOC ont été sélectionnés : actuellement en cours de conception, ils seront les premiers à être diffusés.

Enfin, ce projet vient compléter le dispositif mis en place par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), avec la plateforme IDNEUF pour le référencement de ressources éducatives libres en ligne. FUN participe aux travaux autour d’IDNEUF pour amplifier le développement des usages du numérique dans la sphère universitaire francophone, mais aussi pour évoquer les besoins nouveaux découlant des missions des universités dans le développement économique.