Bilan et perspectives au menu du Séminaire FUN

Evénement
Dec. 2, 2015
Le séminaire annuel de FUN s’est déroulé mercredi 2 décembre 2015 à Paris, dans les locaux du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Cet événement, qui a rassemblé une centaine de personnes parmi l'ensemble des adhérents de FUN, a été l'occasion de faire un bilan de ses deux ans d’activité : la plateforme compte maintenant plus de 530 000 apprenants issus de 120 pays. Elle a enregistré plus de 1 285 000 inscriptions aux 212 sessions de cours proposées par 62 structures d’enseignement supérieur. Avec 155 MOOC gratuits et disponibles en ligne, FUN est un portail au service des apprenants aux profils variés.
Cette manifestation a permis de revenir sur le changement de statut qui est intervenu au mois d’août 2015, avec la constitution du Groupement d’Intérêt Public FUN-MOOC. 
Après un retour sur les efforts accomplis, avec, entre autre, le déploiement du nouveau portail en novembre 2015, les perspectives d'avenir ont été présentées, comme la mise en place d’un système générique de certification pour avril 2016.
De nombreux témoignages sont venus enrichir les débats et, parmi les adhérents, quatre équipes pédagogiques ont accepté de faire un retour d’expérience sur la production de leurs MOOC : Saida Mraihi pour l’ENSAM Arts et Métiers Paris Tech,  Alexandra Codina et Yann Bergheaud, pour l’Université Jean Moulin Lyon 3, Celya Gruson-Daniel pour le Centre Virchow Villermé et l’Université Paris Descartes et enfin, Lydie Rolin et Marie-Anne Chabin pour l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Leurs présentations ont donné lieu à un moment d’échanges et de discussions entre professionnels.

Thierry Mandon, Secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, a ouvert le séminaire en début de matinée et l’a clôturé par une conférence de presse. A cette occasion, il a rappelé l'importance de l'enjeu du numérique pour le développement de l'enseignement supérieur français. 
Avec la constitution du GIP FUN-MOOC, il s'agit de mettre en place un modèle économique viable en développant de nouveaux usages de cours en ligne : 

  • avec la généralisation de la certification, testée actuellement avec plusieurs MOOC, 
  • avec l’utilisation des MOOC en complément de cours sur les campus, voire en substitution d’un cours magistral, selon le dispositif de la classe inversée, 
  • avec la proposition de ces cours en ligne aux salariés, aux demandeurs d’emplois, aux entreprises dans une perspective de formation continue, 
  • et enfin, avec le déploiement des plateformes en marques blanches.

Télécharger le dossier de presse

La plateforme FUN prend un nouvel essor avec la création du GIP FUN-MOOC qui vise à répondre aux besoins grandissant de formation d’un large public, en formation initiale et continue.