5 raisons de suivre le MOOC «Résistance aux agents antibactériens»

Autour du cours
Jan. 12, 2021
Avec l’hygiène, et les vaccins, les antibiotiques ont contribué à diminuer très fortement la mortalité liée aux maladies infectieuses. Découvrez pourquoi leur efficacité est menacée par l’émergence de bactéries résistantes à ces traitements.

Les antibiotiques ont représenté une avancée médicale majeure au cours du XXe siècle. Mais par l’émergence de bactéries résistantes à ces traitements en menace l’efficacité. Comment s’explique ce phénomène ? Comment lutter contre ? Nos chercheurs vous disent tout sur le sujet ! Et si vous hésitez encore, voici 5 raisons supplémentaires de suivre ce MOOC !

Raison n°1 - Un phénomène majeur qui n’épargne aucun continent
La résistance aux traitements antibactériens est à l’origine du décès de 700 000 personnes dans le monde, chaque année. Grâce à ce cours en ligne, vous pourrez comprendre que le développement de cette résistance est lié à un mauvais usage des antibiotiques chez l’homme, mais aussi chez les animaux d’élevage chez qui ils sont administrés de façon massive et se répandent ainsi dans l’environnement. Si aucune disposition n’est prise dans la bonne utilisation des antibiotiques, l’OMS prévoit que cette résistance aux agents antibactériens sera responsable du décès de 10 000 000 personnes annuellement dans le monde, avec une augmentation considérable des coûts associés.

Raison n°2 - Comprendre les mécanismes à l’origine de la résistance aux antibiotiques
Même si certaines souches bactériennes sont naturellement résistantes à certains antibiotiques, la plupart des résistances sont dues à des mutations favorisées par un premier contact inadéquat avec les antibiotiques ou à des recombinaisons homologues qui se transmettent rapidement de bactérie à bactérie. Lorsque des bactéries deviennent résistantes à plusieurs antibiotiques, elles deviennent inaccessibles à tout traitement. Ce MOOC vous explique le mode d’action des antibiotiques et les mécanismes de résistance associés.

Raison n°3 – S’informer sur les alternatives et pistes pour lutter contre ce phénomène
La recherche s’intensifie, en particulier dans le domaine de la détection la plus précoce possible des souches bactériennes résistantes et multi-résistantes, par des examens biologiques, phénotypiques et génotypiques en vue de mieux maîtriser l’antibiothérapie. De nouvelles solutions thérapeutiques sont en cours de développement comme l’utilisation de bactériophages, des traitements visant à diminuer la virulence des bactéries plutôt qu’à les détruire, ou encore la chirurgie génétique, en particulier par le système CRISPR-Cas9. Ce MOOC vous expliquera aussi pourquoi il devient si difficile pour l’industrie pharmaceutique de se lancer dans cette compétition.

Raison N°4 – Comprendre les nouvelles stratégies de l’administration des antibactériens.
Là où la prescription d’antibiotiques était laissée à la merci de chaque médecin, des règles précises sont mises progressivement en place pour maîtriser cette administration. Grâce à ce MOOC, vous comprendrez en quoi l’antibiothérapie devient un traitement faisant appel à une équipe multidisciplinaire prenant en compte non seulement le patient et son infection, mais également l’écologie microbienne de son environnement. De même, l’administration, sans réserve, d’antibiotiques dans les élevages doit redevenir un acte de médecine vétérinaire.

Raison n°5 - Participer à un MOOC sur un enjeu de santé publique mondial
En 2015, l’alerte lancée par l’OMS a provoqué une prise de conscience globale dans le monde. Les communautés scientifique, médicale, et vétérinaire se mobilisent pour sensibiliser et promouvoir une bonne utilisation des antibiotiques, et développer les alternatives. Ce MOOC vous permettra d’avoir un aperçu global de ce sujet et d’échanger avec une communauté d’apprenants et d’experts sur ce qui se présente déjà comme l’un des enjeux de santé publique mondiale du XXIe siècle.

Pour en savoir plus et s’inscrire au MOOC « Résistance aux agents antibactériens »
Institut Pasteur
Début du cours : 11 janvier 2021
Fin d’inscription : 3 mars 2021