• End of Registration
  • mar 14 2021
  • Classes Start
  • mar 01 2021
  • Classes End
  • may 16 2021
  • Estimated Effort
  • 03 h/week
  • Language
  • French

À propos du cours

L’économie Bleue ! Beaucoup de médias en parlent, mais au final il s’agit de quoi, qu’est-ce que l’économie bleue ? Que représente-t-elle ? Que recouvre ce vocabulaire ?

C’est précisément ce que ce cours de 30 heures vous permettra de comprendre. Vous pourrez y découvrir les enjeux politiques et sociétaux, les opportunités économiques, les conséquences du changement climatique, les règles juridiques, mais également ce que représentent la pêche et l’aquaculture, ce que sont les transports maritimes et les ports, le tourisme, les enjeux de gouvernance des littoraux, la prospective, et bien d’autres sujets encore.

Tous ces sujets sont traités dans l’esprit d’une gestion durable et équitable des espaces marins et littoraux.

Ainsi l’économie bleue permettrait à nos sociétés de repenser les équilibres de notre planète, que ce soit par l’alimentation, les activités économiques portuaires et touristiques, mais également par la recherche, car les prochaines découvertes seraient en grande partie issues de l’océan. Une bonne gestion des espaces marins et littoraux requiert un ensemble de connaissances relevant de multiples disciplines, se complétant les unes les autres dans une approche intégrée et holistique.

Or ces connaissances sont actuellement enseignées de manière dispersée dans des écoles et des universités, ou sont acquises de manière lacunaire dans les milieux professionnels concernés. Le programme de formation proposé dans ce cours en ligne ouvert et massif (CLOM-MOOC) vise précisément à les rassembler en un tout cohérent et opérationnel.

Oui, vraiment, notre siècle sera maritime, alors préparez-vous, formez-vous, les pouvoirs publics et les entreprises privées auront besoin demain de personnel ayant une véritable culture de l’Économie Bleue.

Cette formation, organisée en dix modules de trois heures, a été conçue et produite par l’Université Senghor à Alexandrie, l’Université Internationale de la Mer à Cagnes-sur-Mer, qui en a également assuré la coordination générale, et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable à Québec.

Quatorze experts de haut niveau, professeurs, docteurs et opérateurs, résidants en Europe, en Afrique et dans l’océan Indien, ont participé à ce cours.

Même s’il s’agit d’une acculturation, d’une esquisse, tout a été mis en œuvre pour vous permettre d’acquérir les fondamentaux de l’économie bleue durable et équitable.

Alors n’hésitez plus, accédez aux secrets de la grande bleue, plongez dans cette formation unique et sans précédent, et comme les marins le disent, bon vent et bonne mer !!! .

Format

Le CLOM se déroule sur 10 semaines comportant chacune une à trois vidéos d’une dizaine de minutes chacune. Près de quatre heures de travail complémentaire sont nécessaires chaque semaine.

Chaque semaine de cours est structurée par : des vidéos thématiques faisant intervenir des experts, le cours écrit, des documents d’apprentissages, diverses ressources complémentaires (liens Web, etc.) et un quiz d’évaluation. Chaque module est validé par un Q.C.M. (questionnaire à choix multiple).

En outre, des questions peuvent être posées aux experts dans le cadre d’un forum. La validation du cours et la délivrance de l’attestation de suivi seront obtenues par la réussite des QCM. Les apprenants qui le souhaitent pourront s’inscrire à un examen en ligne payant, leur donnant droit à un certificat délivré par l’Université Senghor.

Prérequis

Le CLOM-MOOC est conçu pour public d’étudiants, d’opérateurs privés, de fonctionnaires d’États et de collectivités territoriales. Un niveau BAC+2 et plus est recommandé. Néanmoins, le cours est conçu pour être suivi par un large public s’intéressant à l’Économie Bleue Durable. Nous avons veillé à un équilibre entre la transmission de connaissances théoriques et l’acquisition de compétences pratiques et transversales.

Plan du cours « Économie Bleue »

  • Semaine 0: Introduction et prise en main de la plateforme
  • Semaine 1: Contextes politiques et sociétaux
  • Semaine 2: Opportunités économiques
  • Semaine 3: Conditions écologiques et conséquences du changement climatique
  • Semaine 4: Cadre spatial, normatif et juridique
  • Semaine 5: Les ressources halieutiques, la pêche et l’aquaculture
  • Semaine 6: La maitrise des transports maritimes
  • Semaine 7: Les ports, la digitalisation, la sûreté portuaire et maritime
  • Semaine 8: L'aménagement durable des littoraux touristiques
  • Semaine 9: La gouvernance de l’Économie Bleue
  • Semaine10: Prospective de la mer et du littoral

Évaluation

Le Clom se déroule sur 10 semaines portant chacune sur une thématique comportant une ou plusieurs vidéos d’une dizaine de minutes chacune, un ensemble de ressources pédagogiques, des sessions interactives (chat et webinaire). Près de quatre heures de travail sont à prévoir chaque semaine. Des interactions sont menées entre l’équipe pédagogique et les apprenants dans le cadre d’un forum. Des Q.C.M. sont disponibles tout au long du MOOC pour vérifier vos connaissances et évaluer votre progression. Les Q.C.M. proposés comptent pour l'évaluation finale. Une attestation de suivi sera délivrée gratuitement aux apprenants ayant suivi la totalité des modules. De plus, il est possible de passer un certificat universitaire. Les apprenants qui le souhaitent pourront ainsi s’inscrire à un examen en ligne payant, leur donnant droit à un certificat. Ce certificat présente l’avantage d’attester de votre identité et d’une réalisation des exercices dans des conditions d’examen (absence de document, temps limité, etc.). Il peut vous permettre d’obtenir 2 crédits ECTS. Pour obtenir la certification, il faut valider avec succès l’ensemble des Q.C.M. du MOOC et obtenir un score minimum de 70% à l’examen final de certification.

Coordinateur général du MOOC : PATRICK ÉMERIAU

Les enseignants

Jean-Eric AUBERT

Président de l’Université Internationale de la Mer
Spécialiste des politiques de l’innovation et de la technologie, Jean-Eric AUBERT a eu une carrière de fonctionnaire international, au sein de l’OCDE (1973-2000), puis de la Banque mondiale (2000-2009). Depuis une dizaine d’années, il opère comme consultant pour diverses organisations internationales. Il a travaillé comme évaluateur et conseil auprès des gouvernements dans plus de quarante pays de tous niveaux de développement. Il s’intéresse particulièrement aux influences culturelles sur l’évolution des économies et des sociétés. Il préside la Société Française de Prospective et la Fondation 2100, spécialisées dans la prospective à long terme. Il a un Doctorat de Mathématiques appliquées (3ème cycle) et un Diplôme d’études supérieures de Sciences économiques des universités de Paris.

Hubert MATCHONNNAWE BAKAI

Directeur des affaires maritimes du Togo
A ce poste depuis le 08 mai 2018, il a obtenu une maîtrise en droit public à l’université de Lomé, un Master II en Management de projets et un diplôme professionnel international en règlement des différends liés au droit de la mer, en 2011. Il a également soutenu une recherche en gouvernance et délimitation des frontières maritimes à la division du droit de la mer des affaires maritimes des Nations Unies et à l’université de Nice Sophia Antipolis en France en 2017. Précédemment à son poste actuel, il a été Chef de cabinet du Haut Conseil pour la mer de 2014 à 2019, et précédemment (2013 à 2015) membre du conseil consultatif d’Interpol pour le respect et l’application des lois environnementales (ECEC Advisory Board). De 2008 à 2015, il a été Conseiller juridique du ministre de l’Environnement et des ressources forestières du Togo. Il a participé aux préparatifs techniques du sommet de l’Union Africaine (UA) sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique tenu le 15 octobre 2016 à Lomé. Il est membre des Alumini du Tribunal International du Droit de la Mer (TIDM), de la fondation Nippon pour le droit de la mer. Il est aussi membre des Alumini des programmes Young Afican Leaders Initiative (YALI) des États-Unis d’Amérique et du programme français Personnalité Avenir Défense (PAD) depuis mars 2018.

Patrick EMERIAU

Président adjoint de l’Université Internationale de la Mer, Président de TFS Afrique Doté d’une triple expérience d’environnement professionnel (grands groupes, PME, cabinet de conseil), Patrick ÉMERIAU a effectué sa carrière principalement en France et à l’étranger, dans une trentaine de pays. Il a développé, notamment sur le continent africain et asiatique, des services maritimes, portuaires et de logistique, a encadré le département maritime et logistique dans un groupe pétrolier, et a dirigé des entreprises de transports et de logistique, principalement sur les services de Supply Chain. Devenant entrepreneur en 2007, il a créé un cabinet de conseil à Singapour pour la mise en œuvre des stratégies de gestion des flux physiques complexes, pour le compte des industriels et des opérateurs de services. En 2014 il dirige une société de services aux gouvernements (en Afrique et en Asie) sur la facilitation du commerce international, la sûreté des flux maritimes et portuaires, et la sécurisation des recettes douanières des États. Aujourd’hui, Patrick ÉMERIAU est consultant et entrepreneur en France et en Afrique, et se consacre au développement de l’économie bleue durable, par la formation et le conseil. Des études de Droit commercial et d’ingénieur (logistique industrielle), il est auditeur de la première session nationale « Enjeux et Stratégies Maritimes » de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) en France, et est depuis 2017 cadre de comité au sein de cette même institution. Également président du Comité Afrique de l’AA-IHEDN, il a été pendant plus de dix ans chargé de cours à la Toulouse Business School dans le Master « Supply Chain Management et Organisation des flux industriels ». Il promeut également l'économie bleue pour la jeunesse africaine.

Fabienne GOUX-BAUDIMENT

Directeur de proGective SAS
Fabienne GOUX-BAUDIMENT, diplômée de sciences politiques et docteur en sociologie, est directeur du centre d'étude, de recherche et de conseil en prospective, la SAS proGective. Sa principale activité est d'accompagner les décideurs, publics et privés, dans leurs réflexions, stratégies et démarches prospectives, en France et à l'étranger. Professeur associé en Prospective et Innovation à l'Ecole d'ingénieurs Polytech (ISTIA) à Angers de 1995 à 2018, elle poursuit sa vocation pédagogique en délivrant des cours universitaires et des conférences internationales. Associée à Yonders.world, elle élabore et délivre des formations professionnelles et des séminaires de sensibilisation, et anime avec son confrère, Christopher CORDEY, des ateliers de prospective (veille, anticipation, co-construction). Membre actif de la communauté internationale de la prospective, elle a présidé la World Futures Studies Federation (2005-2009) et la Société Française de Prospective (2013-2016). Ses travaux de recherche ont donné lieu à de nombreuses publications en français, anglais, espagnol et italien. "Foresight is not only about exploring new grounds, empowering people through concertation, collaboration and visioning, and concretely shaping the future... In a VUCA time, it is about making sense of the fireworks of trends, emergences, breakthroughs, and ruptures that are blurring our understanding of the Big Picture."

Jean-Luc HALL

Directeur général du Comité National des Pêches Maritimes et des Élevages Marins.
Diplômé de droit public, administrateur en chef de 1ere classe des Affaires Maritimes en France, auditeur IHEDN, Jean-Luc HALL a été nommé en 1996 inspecteur des Affaires Maritimes à Dunkerque, après avoir été contrôleur à Boulogne-sur-Mer. En 2001, basé à Caen, il devient Chef du service Affaires économiques, co-organise avec la préfecture maritime un exercice POLMAR et gères plusieurs épisodes de crises sanitaires sur les coquillages. En 2005, adjoint au directeur régional de l'environnement, il initie la mise en place d’un pôle géomatique marin avec l’IFREMER et participe à l’émergence du réseau Natura 2000. Chef du bureau du contrôle des activités maritimes au Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de la Mer en France, il traite des affaires de surveillance de la pêche au thon rouge, du pilotage des dossiers relatifs à l’environnement marin et de l’affectation des ressources de surveillance. En 2011, Jean-Luc HALL gère les affaires maritimes de La Réunion et des Îles Éparses dans l’océan indien (participation au livre bleu Sud océan indien) avant de devenir, en 2015, le directeur adjoint de la direction interrégionale de la mer Méditerranée à Marseille. Aujourd’hui il dirige le CNPMEM qui regroupe l’ensemble des pêcheurs professionnels et aquaculteurs marins. Il représente et assure la défense de leurs intérêts généraux auprès des pouvoirs publics nationaux et communautaires. Jean-Luc HALL est Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Chevalier du Mérite Maritime.

Pascale JOANNOT

Directrice des expéditions scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle de France
Docteur en océanographie, spécialiste des récifs coralliens et plongeuse. En Nouvelle-Calédonie, elle dirige de 1984 à fin 2000 l’Aquarium de Nouméa dont elle initie et conduit le projet de reconstruction de 1989 à 2007 ; en 2000, elle occupe aussi la fonction de déléguée régionale pour la recherche et la technologie (DRRT) auprès du haut-commissaire de la République. Elle a été présidente fondatrice du Centre d’initiation à l’environnement et membre du Congrès et de l’Assemblée de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie. Fin 2000, le Muséum national d'Histoire naturelle lui confie, à Paris, la préfiguration de la direction des collections dont elle devient, en 2008, directrice adjointe. En plus de ses fonctions, elle crée en 2007 au Muséum la délégation aux outre-mer. Depuis 2017, elle crée et dirige la direction d’un pôle dédié aux Expéditions scientifiques du Muséum . Habilitée à diriger des recherches (HDR), elle dispense divers enseignements, avec la conviction que chacun d’entre nous peut et doit jouer un rôle dans l’art de respecter la planète. Ancienne auditrice de l’IHEDN, membre de plusieurs instances dont l’IFRECOR depuis sa création en 1998, du comité national pour la biodiversité, où elle représente la Nouvelle-Calédonie, de l’association Humanité et biodiversité et de la Fondation de la Mer.

Denis LACROIX

Délégué à la prospective à la direction générale IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer)
Ingénieur agronome, Denis LACROIX a complété sa formation par un master en économie (U. de Rennes) et un doctorat en sciences animales. Il travaille sur l’élevage de la crevette en 1976 à la station de Polynésie du Centre national pour l’exploitation des océans. Les programmes de R&D l’amènent ensuite à travailler aux Antilles (1979-1984) puis en Guyane française (1985-1991), avec des missions de coopération dans la région (arc Caraïbe, Brésil). Détaché à l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), il coordonne, depuis le centre régional de Tunis, un réseau d’information sur l’aquaculture en Méditerranée (12 pays) et développe divers projets de R&D dans le Maghreb. Directeur de la station de recherche de Palavas les flots (Hérault) de 2001 à 2005, il contribue à l’ouvrir aux chercheurs européens sur les enjeux de génétique des poissons et de systèmes de recirculation en élevage. Il lance la réflexion prospective à l’Ifremer en 2006. Les travaux collectifs portent sur les énergies renouvelables marines, les ressources minérales profondes, les scénarios d'environnement à 2100, la montée du niveau de la mer…. Il effectue des missions de formation à la prospective et à la veille stratégique dans 5 universités et à l’étranger, surtout en Méditerranée.

Jean-Pierre LOZATO-GIOTARD

Professeur émérite, Sorbonne-Universités, expert aménagement touristique
Responsable de Masters et Pôle d’Ingénierie touristique professionnel (Université de Paris III Sorbonne Nouvelle), Directeur de recherches appliquées aux territoires touristiques. Directeur et membre de jurys de thèses de Doctorat à Paris III Sorbonne, Universités d’Aix en Provence, Perpignan, Paris I Sorbonne, Marne la Vallée Paris Est, Nice Sophia Antipolis, Palerme. Membre de la commission Qualité Tourisme France. Expert-consultant tourisme (Conseil de l’Europe) et membre des experts et scientifiques de l’AIEST (Nations-Unies). Président du Comité scientifique du projet et de l’exécution du projet Via Charlemagne 2018-2021 (Conseil de l’Europe). Président de jury professionnel de projets touristiques professionnels dans le cadre de salons Equip'hotel à Paris. Missions d’expertises et de formations internationales en Europe, Afrique, Moyen-Orient. Collaborations et échanges interuniversitaires en France, Italie, Espagne, Portugal, Pologne, Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie, Cameroun, Sénégal, Chine, Etats-Unis. Chargé de projets touristiques interprofessionnels et institutionnels. Auteur et Directeur d’ouvrages et articles de revues de géographie et de management touristique en France et à l’étranger. Participations émissions TV/Radio tourisme.

Alexandre LUCZKIEWICZ

Conseiller en économie maritime au Cluster Maritime Français
Diplômé de l’Université de Nantes, Alexandre LUCZKIEWICZ est Conseiller en économie maritime au sein du Cluster Maritime Français (CMF) depuis 2007 et Responsable des relations et des actions Outre-mer. Il y coordonne les sept clusters maritimes ultramarins, et pilote les groupes de travail du CMF sur les thématiques de cybersécurité, drones, navires autonomes, croisière et exploration/exploitation minières des grands fonds marins. Il est également auditeur du Centre des Hautes Etudes du Cyberespace, du cycle « maritimisation » de l’Ecole de Guerre et de la 4e session nationale « enjeux et stratégies maritimes » de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale. Depuis plusieurs années, il est professeur-invité à Sc. Po Paris et enseigne le module « Economie bleue et supply chains Outre-mer » à l’Institut Libre d’Etude des Relations Internationales. Expert au sein de la Délégation Française à l’Organisation Maritime Internationale, il est aussi Capitaine de Corvette dans la Réserve Citoyenne de la Marine nationale.

Francis MARSAC

Directeur de Recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement)
Le Docteur Francis MARSAC est écologiste des pêches, Directeur de Recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement). Ses travaux portent sur les pêcheries thonières, l’écologie des oiseaux marins, les monts sous-marins, les indicateurs environnementaux et les effets du changement climatique sur les écosystèmes marins. Il a dirigé de 2010 à 2018 le Laboratoire International ICEMASA (International Centre for Education, Marine and Atmospheric Sciences over Africa) à l’Université du Cap, Afrique du Sud (www.icemasa.org). Il est actuellement Représentant de l’IRD aux Seychelles, pour intensifier le partenariat en sciences marines avec la Seychelles Fishing Authority, tout en encadrant des étudiants de l‘Université des Seychelles. Il continue d’assurer des responsabilités dans des programmes internationaux (SIBER, GOOS). Il a présidé le Comité Scientifique de la Commission des Thons de l’Océan Indien (CTOI) et est le responsable français du programme de la 2e Expédition Internationale de l’Océan Indien (IIOE-2). Il est auteur de plusieurs livres et chapitres d’ouvrages, de 60 articles publiés dans des revues indexées et d’environ 70 articles présentés devant des organisations régionales de pêche. Il a été co-éditeur de trois numéros spéciaux de revues indexées et conseiller scientifique de deux documentaires télévisés.

Alain PIQUEMAL

Conseiller d’Etat et Représentant Permanent de la Principauté de Monaco auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)
Professeur Emérite, agrégé de droit public, spécialisé en droit de la mer et droit maritime, droit de l’environnement (Université de Nice-Sophia Antipolis). Ancien Doyen de la faculté de droit international et européen « Institut du Droit de la Paix et du Développement ». Consultant juridique dans le domaine maritime et environnemental, auprès des Nations-Unies (ONU, OMS, FAO, OMI, PNUE), Banque Mondiale et OCDE, pour des missions auprès d’une trentaine de gouvernements étrangers. Membre du Conseil de la Mer de la Principauté de Monaco. Avocat Conseil plaidant devant l’UNCC (United Nations Compensation Commission/Conseil de Sécurité) dans l’affaire des réparations environnementales liées à la 1ère guerre du Golfe. Pratique des juridictions internationales en tant qu’avocat international (Cour Internationale de Justice de La Haye, Cour de Justice des Communautés Européennes de Luxembourg). Arbitre et Président de tribunal arbitral. Invité des autorités américaines (USIA) dans le cadre de « International Visitor Program » (I.V.P), aux Etats-Unis, sur le thème « Environmental Protection Efforts in the U.S ». Administrateur de la Société d’Exploitation des Ports de Monaco (SEPM).

Madina REGNAULT

Consultante internationale en planification stratégique des politiques publiques et du développement durable
Dr. Madina REGNAULT est une Anthropologue ayant une formation initiale en Science Politique/Relations Internationales et management de projets. Elle a géré des projets dans le domaine de la coopération internationale en France, aux États-Unis, dans les Caraïbes, dans l'océan Indien, en Afrique de l’Ouest et au Moyen Orient. Par ailleurs, depuis 2012, elle est chercheure rattachée à l'EIREST (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne). À partir de septembre 2013, elle a été en poste à l’Université de Mayotte, pour une durée de trois ans. Puis, de novembre 2016 à Septembre 2019, elle a dirigé le Département du Tourisme et du Patrimoine Culturel de l’Université des Seychelles, tout en coordonnant le programme de formation en gestion du tourisme durable, fruit d’une coopération avec l’IREST (Paris 1 Panthéon Sorbonne). S’appuyant sur plus de douze années d'expérience en gestion de projets (planification, suivi, évaluation), elle travaille désormais comme consultante internationale, notamment auprès d’organismes internationaux. Spécialisée en planification stratégique dans le domaine des politiques publiques et du développement durable, elle fournit des conseils techniques, notamment en matière de tourisme durable, d’économie bleue, et de gestion des patrimoines culturels et naturels.

Edam Kokou TENGUE

Ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière - Togo, Ex directeur général de MAERSK Togo
Diplômé de Sciences Po Paris, de l'université de Birmingham, de l’Impérial College London et de l’Harvard Business School, il a été directeur général de MAERSK au Togo après avoir été au siège de cette même compagnie maritime auprès du directeur financier pour la Scandinavie (Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et l'Islande) et les États baltes (l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie). Au Togo, Edem Kokou TENGUÉ a été directeur financier de MAERSK Togo, Damco Togo et Lomé Terminal Service, avant de prendre la direction générale du groupe à Lomé. Nommé parmi les 20 Young Leaders de la French African foundation en 2017, il a été désigné en 2018 par Choiseul parmi les jeunes leaders économiques de demain. En 2019 il est également élu par ses pairs à la présidence de l’Association professionnelle des compagnies de navigation et de consignation de navire au Togo (NAVI-TOGO). Fin spécialiste de l’économie bleue et plus spécifiquement des transports maritimes et des ports, il entre en 2020 au gouvernement togolais en tant que ministre de l'Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière

Ernest AYIVI TINDO

Président de l’Organisation Panafricaine de la Jeunesse pour l’Économie Bleue (OPJEB www.opjeb.org)
L’actuel directeur de l’assistance aux chargeurs et de la prospective du Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) est un passionné de la Jeunesse et des Océans. Il fut directeur général adjoint du CNCB à 28 ans et oriente actuellement ses actions en faveur de la jeunesse de son pays au sein du réseau des organisations de jeunesse pour le développement local et la coopération décentralisée (ROJEDCOD, www.rojedcod.org ). Ernest TINDO a rejoint en mars 2019 le Cluster Maritime d’Afrique Francophone (CMAF, www.cm-af.org ) couvrant 21 pays d’Afrique francophones en qualité de Secrétaire général. Conférencier portuaire et maritime, mais également autour de la jeunesse du continent africain, il a dernièrement porté la voix de la jeunesse africaine à Paris en novembre 2019 lors du « Sustainable Ocean Summit » organisé par le Word Ocean Council (WOC) dont il est membre. Diplômé de l'École Doctorale des Sciences juridiques, politiques et administratives de l'Université de Parakou (Bénin), avec un Master professionnel, puis un Master recherche en Droit économique, option Droit maritime et Droit des Transports à l'Université de Lille (France) et un Master en management international des médias, Ernest TINDO a fait ses premières études juridiques à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de l'Université d'Abomey-Calavi (Bénin) où il a obtenu une Maîtrise en Droit des Affaires et Carrière Judiciaire. Major de promotion à l'Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest où il a obtenu une Licence professionnelle en Transports et Logistique et un Brevet de Technicien supérieur (BTS) national en Marketing et Action commerciale (Bénin), Ernest TINDO est également titulaire d'un certificat de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) en Gestion moderne des Ports.

Partenaires

Université Senghor

Opérateur direct de la Francophonie, l’Université Senghor propose, à Alexandrie et sur ses 10 autres campus en Afrique et en Europe, des masters spécialisés, des formations courtes et des formations à distance répondant à des besoins de renforcement de compétences des cadres pour le développement de l’Afrique. Forte d’un réseau de plus de 150 professeurs et experts, venant de tout l’espace francophone ainsi que de ses collaborations avec de grandes institutions et organisations internationales, elle délivre des formations d’excellence, adaptées au contexte africain..

L’Université Internationale de la Mer (UIM)

L’Université Internationale de la Mer (UIM), située à Cagnes-sur-Mer, sur la Côte d’Azur en France, a été créée en 1996. Les activités locales et internationales de l’UIM, tout en étant tournées vers l’océan, sont très larges et comprennent :

  • les formations professionnelles maritimes (agrément du ministère de la transition écologique et solidaire en France), pour les marins et les capitaines ;
  • les formations sur l’économie bleue durable, avec une approche intégrée et holistique, à destination des administrations, des collectivités territoriales et des opérateurs privés ;
  • l’accompagnement des universités et des écoles sur l’acculturation et les formations à l’économie bleue durable et à la gestion raisonnée des littoraux ;
  • l’organisation de conférences et de colloques internationaux sur ces sujets ;
  • l’accompagnement des projets « économie bleue et soutenabilité des océans », essentiellement sous les angles : analyse et réflexion, prospective et préconisations, pilotage d’ateliers stratégiques, etc.
  • Nos apprenants, nos clients, sont des étudiants et des stagiaires issues des autorités et des institutions publiques, des entreprises et opérateurs privés, locales et internationales.

    Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)

    Créée en 1988, l’IFDD est un organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Sa mission est de contribuer à la formation et au renforcement des capacités des différentes catégories d’acteurs de développement des pays de l’espace francophone dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement pour le développement durable. Elle conduit entre autres la mise en œuvre d’une initiative sur la promotion du tourisme durable et de l’économie bleue dans les petits États insulaires en développement de la Francophonie, initiative qui bénéficie de l’appui financier de la Principauté de Monaco.

    Conditions d'utilisation

    Conditions d’utilisation du contenu du cours

    Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions

    Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

    Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions