Les inscriptions sont closes
  • Fin d'inscription
  • Inscription close
  • Début du Cours
  • 02 oct 2017
  • Fin du cours
  • 19 nov 2017
  • Effort estimé
  • 3 h/semaine
  • Langue
  • Français

À propos du cours

L’action publique est au cœur d’une crise du sens.

Critique de la dépense publique, perte de confiance des citoyens envers les institutions politiques, situation économique difficile, manque de prospective sur l’avenir de la société : les agents publics expriment un malaise et des interrogations sur le sens de leurs missions ; les citoyens s’interrogent aussi sur leur futur et celui des services publics entre réduction des coûts et fermeture des établissements de proximité.

Nous vous proposons de réfléchir ensemble à ce qui caractérise cette crise et ses origines et d’identifier ce qui peut permettre de réaffirmer un sens pour l’action publique, pour mieux préparer l’avenir.

Quelle action publique souhaitons-nous pour le futur, quels sont les défis à relever ? Qu’est-ce qui doit guider le fonctionnement et les actions des services publics au quotidien ?

Pour cela, nous allons nous intéresser aux notions relatives à l’action publique et qui sont tirées de l’expérience républicaine.

Des économistes, historiens, philosophes, politicologues, responsables politiques et associatifs préciseront les concepts, apporteront des éléments de compréhension des évolutions actuelles et feront part de leur conception des défis à relever par l’action publique. Nous développerons également une approche comparative, avec l’intervention de plusieurs responsables publics des pays du pourtour de la méditerranée. Ils s’exprimeront sur les similitudes ou différences de situations, sur les valeurs, sur les défis spécifiques.

A l’issue de ce séminaire, vous disposerez de connaissances qui vous permettront d’affiner votre compréhension et votre avis quant sens de l’action publique. Vous pourrez analyser en quoi les discours actuels et les nouveaux concepts donnent ou font perdre le sens, confortent ou remettent en cause les valeurs fondamentales, mobilisent ou démotivent. Vous serez en mesure de définir l’ensemble des notions, de les situer dans l’évolution de la pensée et d’analyser comment elles s’imbriquent ou s’opposent.

La comparaison avec d’autres pays méditerranéens vous permettra également d’identifier les notions qui font consensus pour définir le sens de l’action publique et celles qui peuvent être particulières à un contexte ou à une époque.

Format

Ce cours conjugue des présentations synthétiques des évolutions, des débats actuels et des notions avec des interviews d’experts français et des pays du pourtour méditerranéen.

Chaque séance est structurée autour :

    • d’une vidéo d’introduction de la problématique
    • de clips animés présentant les évolutions, les notions et débats actuels
    • d’interviews d’experts français et des pays du pourtour méditerranéen
    • de quizz pour vous aider à retenir les notions
    • de ressources écrites : glossaires, bibliographies

Langues

Français, Anglais, Arabe

Toutes les ressources originales du cours sont en français. Elles sont toutes traduites en anglais et arabe (textes, clips, interviews, quizz…). Les traductions sont disponibles sous forme écrite.

Pour télécharger le texte de la page d'accueil en anglais : cliquez ici

Pour télécharger le texte de la page d'accueil en arabe : cliquez ici

A qui s'adresse ce cours ?

Il est destinée prioritairement aux hauts fonctionnaires et cadres de direction de l’Etat, des collectivités territoriales et de la fonction publique hospitalière, en France et dans les pays du pourtour méditerranéen.

Il concerne plus largement toute personne voulant se forger des points de repères dans les débats actuels sur l’action publique, les services publics et les défis à relever pour l’avenir de notre société.

Équipe pédagogique

Vincent Potier

Directeur Général du Centre National de la Fonction Publique Territoriale, Vice-Président Europe de l’Association Internationale des Ecoles et Instituts d’Administration (AIEIA)

Gwénaëlle Juan

Directrice de projet sur le sens de l’action publique

Sabra Bennasr

Elève administratrice territoriale, Promotion Léo Lagrange

Andreas Korb

Directeur de la mission des coopérations internationales

Les intervenants

FRANCE

  • Jean-Pierre Chevènement : Ministre de la Recherche et de la Technologie et de l’Industrie (1981-1983), Ministre de l’Education Nationale (1984-1986), Ministre de la Défense (1988-1991), Sénateur (2008-2014), Président de la Fondation Res Publica.
  • Pascal Engel : Philosophe, Directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, membre du Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL, CNRS, EHESS)
  • François Flahaut : Directeur de recherches émérite au CNRS, Membre du conseil de rédaction de la revue L’Homme
  • Bettina Laville : Conseillère d'Etat, Présidente fondatrice du Comité 21, Directrice de rédaction de la revue Vraiment Durable
  • Anicet Le Pors : Conseiller d’État honoraire, Ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives (1981- 1984), Sénateur (1977-1981) et Conseiller général (1985-1998) des Hauts-de-Seine.
  • Clément Le Bras-Thomas : Co-président de l’association des jeunes fonctionnaires FP21, Secrétaire général de la DGA Territoires et Mobilités au Conseil départemental de l'Essonne
  • Yannick L’Horty : Economiste, Professeur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et Directeur de la fédération de recherche du CNRS « Travail, Emploi et Politiques Publiques»
  • Vincent Potier : Directeur Général du Centre National de la Fonction Publique Territoriale, Vice-Président Europe de l’Association Internationale des Ecoles et Instituts d’Administration (AIEIA)
  • Pierre Radanne : Président de l’association 4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable), spécialiste des questions énergétiques et climatiques
  • Christophe Ramaux : Economiste, Chercheur au Centre d'Economie de la Sorbonne
  • Yvette Roudy : Ministre déléguée aux Droits des Femmes (1981-1985), Ministre aux Droits des Femmes (1995-1986)
  • Olivier Rouquan : Politologue, Conférencier-expert senior et Chercheur associé CERSA (Centre d’Études et de Recherches de Science Administrative) Université Panthéon Assas (Paris II)
  • Stéphane Rozes : Président de Cap (Conseils, analyses et perspectives), enseignant à Sciences-po et Hec
  • Benjamin Stora : Historien et Sociologue, Président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée
  • Nicolas Subileau : Directeur associé de Pluricité, Professeur associé à Sciences Po Lyon
  • Emilie Tardivel : Philosophe, Institut Catholique de Paris

EGYPTE

  • Hanan El-Naggar : Professeur à l’université Al-Azhar du Caire, ex Doyenne de l’Ecole de Commerce

ITALIE

  • Luciano Vandelli : Professeur à l’université de Bologne et membre du réseau européen OLA (Observatory of Local Autonomy - Observatoire Local de l’Autonomie)
  • Massimo Balducci : Professeur à l’université de Florence et expert auprès du Conseil de l’Europe

LIBAN

  • Lamia Moubayed : Directrice de l’Institut des Finances Basil Fuleihan à Beyrouth
  • Fadia Kiwan : Directrice de l’Institut des sciences politiques de l’Université St. Joseph et de l’Observatoire de la fonction publique et de la gouvernance à Beyrouth

MAROC

  • Chafika Agueznay : Professeur de l’enseignement supérieur, Ecole nationale supérieure d’administration à Rabat

PALESTINE

  • M. Nabeel Shaath : Conseiller aux affaires étrangères et questions internationales auprès de la présidence palestinienne
  • Nihad Younis : Directrice de l’Institut des Finances Publiques Palestinien

TUNISIE

  • Adel Benyakhlef : Directeur général du Centre de Formation et d'Appui à la Décentralisation (CFAD), à Tunis
  • Mme Khaoula Labidi-Dridi :Conseillère des Services Publics, Directrice Générale de la Formation et du Perfectionnement
  • Maher Sellami : Directeur général de l'Ecole Nationale d'Administration de Tunis

AUTRES

  • Daphné Bogo : Elève administratrice territoriale, Promotion Léo Lagrange
  • Thomas Doublic : Elève administrateur territorial, Promotion Léo Lagrange
  • Sofiane Sahraoui : Directeur Général de l’Institut International des Sciences Administratives (IISA) et de l’Association Internationale des Ecoles et Instituts d’Administration (AIEIA)
  • Association Coexister France, auteur du clip « La laïcité en 3 minutes, ou presque », 50 rue de Montreuil, 75011 Paris, coexister.fr

Plan du cours

Dans les deux premières séances, nous allons nous interroger ensemble sur les courants de pensées et les évolutions qui peuvent être à l’origine de la crise de sens de l’action publique.

Nous réfléchirons aux débats actuels qui sont symptomatiques de cette remise en question : Que signifie le débat sur l’identité culturelle et l’identité nationale au regard de la conception française de l’Etat-Nation ? Parler de respect de laïcité dans l’espace public n’est-ce pas aller bien au-delà du principe constitutionnel de séparation de l’Eglise et de l’Etat et de neutralité des services publics ?

Dans les trois séances suivantes, nous allons vous proposer d’identifier et organiser les notions et les défis sur lesquels il est possible de reconstruire un sens. Cette base solide pour conforter l’engagement des agents publics et donner une vision de l’avenir aux citoyens est structurée autour de quatre fondamentaux : valeurs, principes, responsabilités et finalités. Enfin, nous consacrerons la dernière séance aux points de vigilance et aux actions nécessaires pour garantir une action publique de qualité et prévenir les risques de « mal-administration ».

  • Séance 1 : La crise du sens de l’action publique
  • Séance 2 : Les notions créatrices de sens au cœur des débats actuels
  • Séance 3 : Les valeurs
  • Séance 4 : Les principes déontologiques
  • Séance 5 : Les responsabilités sociétales et finalités
  • Séance 6 : Les risques de « mal-administration »

Évaluation

Ce MOOC donne lieu à une attestation de suivi avec succès liée à la réalisation de certaines activités qui sera délivrée par FUN et le Centre National de la Fonction Publique Territoriale

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification

Cette licence est la plus restrictive des six licences principales, n’autorisant les autres qu’à télécharger vos œuvres et à les partager tant qu’on vous crédite en citant votre nom, mais on ne peut les modifier de quelque façon que ce soit ni les utiliser à des fins commerciales.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Droits réservés

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.