Skip to main content

Guillaume Agnus - Maître de conférences à l'Université Paris-Sud / CNRS

Maître de conférences à l'Université Paris-Sud, il mène ses travaux de recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N) à Orsay.

Virginie Albe - Professeure des universités / École Normale Supérieure Paris-Saclay

Professeure de didactique des sciences et des techniques à l’École Normale Supérieure Paris Saclay depuis 2008. Elle conduit des recherches sur les mutations contemporaines des disciplines académiques en sciences et technologies dans l’Institut des Sciences Sociales du Politique (ISP, UMR 7220 CNRS – ENS Paris Saclay - Université Paris Ouest Nanterre La Défense). Mobiliser les «  sciences and technology studies » et la sociologie et didactique du curriculum, permet de mener des études épistémologiques et sociologiques en prise directe avec l’environnement technoscientifique et sociopolitique.

Mélanie Auffan - Chargée de recherche au CNRS / CEREGE - Labex SERENADE

Chargée de recherche au CEREGE (Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement, unité mixte du CNRS) elle est membre du LABEX SERENADE (Safe(r) Ecodesign Research and Education applied to NAnomaterial DEvelopment). Ses recherches traitent des mécanismes bio-physico-chimiques et des interactions entre des nanomatériaux et le vivant, selon une approche interdisciplinaire et multi-échelles.

Laurent Bacri - Maître de conférences de l'Université Évry Val d'Essonne / UMR8587 LAMBE

Il explore les dynamiques de transport à travers les nanopores depuis 15 ans au sein de l'équipe Matériaux Polymères aux Interfaces (MPI) du LAMBE, Laboratoire Analyse et Modélisation pour la Biologie et l'Environnement à Evry. Cette équipe pluridisciplinaire, composée de biophysiciens, chimistes et biologistes, est spécialisée dans le transport de polymères et de protéines dans les milieux confinés, ainsi que dans le repliement des protéines à l’échelle de la molécule unique.

Elizabeth Boer-Duchemin - Maître de conférences  / Université Paris-Sud

Maître de Conférences à l’Institut des Sciences Moléculaires (ISMO) de l’Université Paris-Sud, elle s’intéresse au développement et à l’exploitation des nanosources électriques de photons et de plasmons et aux utilisations innovantes des microscopies à sonde locale.

Sarra Bouden - Chercheuse contractuelle ICMN (CNRS/ Université d'Orléans)

Ses thématiques de recherche à l'ICMN (Interfaces, Confinement, Matériaux et Microstructures) sont principalement axées sur la modification de surfaces, et plus particulièrement sur la fonctionnalisation et la nano structuration, par voie électrochimique, de différents types de substrats pour des applications de type capteurs de polluants environnementaux.

Cedric Bouzigues - Maître de conférences Chaire mixte Inserm / Ecole Polytechnique

Maître de conférences en biologie à l’École Polytechnique et titulaire de la chaire X-Inserm en biophysique cellulaire, il travaille au Laboratoire Optique et Biosciences (X-CNRS-Inserm) depuis 2008. Ses travaux de recherche portent sur l’utilisation de nanoparticules comme marqueurs pour la détection de molécules individuelles et comme nanosenseurs pour l’imagerie cellulaire et in vivo de voies de signalisation en milieu biologique.

Caroline Cannizzo - Maître de conférences à l'Université Évry Val d'Essonne / LAMBE

Maître de conférences, elle travaille à l’Université Evry Val d’Essonne au sein du laboratoire LAMBE. Ses activités de recherche portent sur la fonctionnalisation et la nanostructuration de surfaces, notamment pour des applications comme des capteurs électrochimiques de polluants. Elle effectue une partie de ses enseignements  dans les masters Chimie et Science des Matériaux de l’université d’Évry et le master mention Chimie de l’Université Paris Saclay. Ses interventions portent sur la synthèse de nanomatériaux, l’utilisation des nanomatériaux pour des applications capteurs, et l’éco-conception.

Marie Carriere - Chercheuse au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives

Chercheuse au CEA à Grenoble, elle étudie la toxicité des nanoparticules depuis une dizaine d’années, sur des modèles humaine in vitro et sur des modèles végétaux. Elle s'intéresse notamment aux effets génotoxiques des nanoparticules sur des modèles pulmonaires et au design de nouveaux quantum dots, nanoparticules ayant des applications en médecine, dans une approche dite « safer by design ». Son travail se focalise également sur les effets toxiques et pro-oxydants des particules alimentaires sur des modèles gastro-intestinaux, dont elle parle dans ce MOOC. Pour mieux comprendre en quoi consiste son travail :  https://www.youtube.com/watch?v=N2ilL2Wk0jY

Hugues Cazin d'Honincthun - Ingénieur pédagogique Labex NanoSaclay / Université Paris-Sud

Après une thèse dans le domaine des nanosciences, il est actuellement ingénieur projets pédagogiques du Labex Nano-Saclay. Il s'occupe d'un projet de sensibilisation aux nanosciences, Nano-Ecole-Idf qui consiste, entre autres actions, à intervenir dans les établissements scolaires. Il est également le chargé de projet pédagogique de ce MOOC Nano.

Sylvie Chevillard - Directrice de recherche au CEA

Dirige le Service de Radiobiologie Expérimentale et d'Innovation Technologique de la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA. Ce laboratoire travaille sur la compréhension des effets induits par l’irradiation sur les tissus normaux et sur les cancers, sur l’analyse des risques toxicologiques des nanoparticules et développe des technologies innovantes pour le diagnostic et la thérapeutique.  Elle est signataire d'environ 90 publications dans des revues internationales, et Présidente de la section Recherche et Santé de la Société Française de Radioprotection, membre du bureau de la Société Française de Toxicologie Génétique, membre de l'Ecole Doctorale de Cancérologie de l’Université Paris-Saclay, responsable de deux modules d’enseignement de radiobiologie dans le Master de Cancérologie de l’Université Paris-Saclay.

Francesca Chiodi - Maître de conférences à l'Université Paris-Sud

Maître de conférences à l'Université Paris-Sud elle mène des travaux de recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N).

Magdalèna Couty - Chargée de Projets Scientifiques en Nanosciences à l'ANR

Elle a obtenu un Master 2 en synthèse organique à l’Université Pierre et Marie Curie en 2009 puis s'est orientée vers le domaine des Micro et Nanotechnologies lors de son doctorat à l’Institut d’Electronique Fondamentale (Université Paris-Saclay) qu'elle a obtenu en 2012. Après une expérience post-doctorale de 2 ans au Laboratoire Capteurs Diamant (CEA-LIST), elle a rejoint l’Agence Nationale de la Recherche en 2015 en tant que Chargée de Projets Scientifiques en Nanosciences.

Patrick Couvreur - Professeur à l'Université Paris-Sud

Patrick COUVREUR est Docteur en Sciences Pharmaceutiques de l’Université Catholique de Louvain. Professeur à Université Paris-Sud, il est titulaire de la chaire « Innovations Technologiques Liliane Bettencourt » au Collège de France (2009-2010) et membre de l’Institut Universitaire de France (IUF). Ses travaux portent sur la conception de nanomédicaments, recherches pour lesquelles il a obtenu un ERC Advanced Grant. Patrick COUVREUR a créé deux start-ups (Bioalliance, actuellement ONXEO et Medsqual) dont l’une est entrée en bourse en 2005. L’un des nanomédicaments développés par l’équipe de Patrick COUVREUR est actuellement en essai clinique de phase III pour le traitement de l’hépatocarcinome. Ses travaux ont été couronnés par de nombreuses distinctions scientifiques en France (notamment le Prix Galien 2009 et la médaille de l’innovation du CNRS 2012) et à l’étranger (la Host-Madsen Medal en 2007, l’ European Pharmaceutical Scientist Award en 2011, l’European Inventor Award 2013, le Huguchi Award 2016 etc.). Patrick COUVREUR est membre de l’Académie des Sciences, de l’Académie des Technologies, de l’Académie de Médecine et de l’Académie de Pharmacie. Il est également membre étranger de la US National Academy of Medicine (USA), de la US National Academy of Engineering (USA), de l’Académie Royale de Médecine (Belgique) et de la Real Academia Nacional de Farmacia (Espagne).

Claire Dupas-Haeberlin - Professeure et Directrice honoraire/ENS Cachan

Claire Dupas-Haeberlin est Professeure et Directrice honoraire de l’École Normale Supérieure de Cachan. Auparavant elle a dirigé l'Institut d'Électronique Fondamentale (IEF-Université Paris Sud-Orsay/CNRS - aujourd'hui C2N), où elle effectuait ses travaux de recherche sur les couches ultra-minces et les nanostructures magnétiques, et en particulier sur la magnétorésistance géante des multicouches magnétiques (GMR en anglais) de ces nano-objets. Membre du Comité d'Orientation du RMNT (Réseau Micro et Nano Technologies), elle a aussi été Présidente du Conseil Scientifique de l'Action Concertée Incitative Nanostructures. Elle a participé  à de nombreux comités d’experts pour la Commission Européenne. Elle est co-éditrice de l'ouvrage : Nanosciences et nanotechnologies - Evolution ou révolution ? (Belin - 2014- version anglaise Springer- 2015).

Abdel Illah EL ABED - Maître de Conférences / USPC et ENS Paris-Saclay

Enseignant-chercheur à l'université Paris Descartes, au laboratoire de Photonique Quantique et Moléculaire (LPQM), et à l'ENS Paris-Saclay, qu'il a rejoint en 2013, pour y développer des recherches à l’interface microfluidique/optique non-linéaire/ photo-physico-chimie principalement pour des applications en biologie.

Albert Fert - Professeur Émérite / Université Paris-Sud / Université Paris-Saclay / Unité Mixte de Physique CNRS/Thales

Albert Fert, physicien des propriétés électroniques et magnétiques de la matière, poursuit ses recherches aujourd’hui à l’Unité Mixte de Physique CNRS/Thales à Palaiseau. Il a obtenu le prix Nobel de physique en 2007 pour sa découverte de la magnétorésistance géante, une propriété des nanostructures magnétiques aux applications importantes dans les ordinateurs actuels. Cette découverte a été à l’origine du développement d’une électronique exploitant le spin des électrons et appelée spintronique, développement dans lequel des contributions importantes ont été amenées par l’Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. « Skyrmions », « isolants topologiques », sont les noms de deux thèmes de recherche actuels d’Albert Fert en nanophysique.

Antoine FILIPE - Directeur de l'Unité MEMS Inertiels chez TRONICS Microsystems

Antoine FILIPE possède près de vingt ans d'expérience dans l'industrie électronique, notamment chez THALES et STMicroelectronics. En 2003, il fonde SPINTRON, un centre de design électronique, avant de rejoindre TRONICS, une PME spécialiste des  Nano et Microsystèmes. Diplômé de l'École Polytechnique, Antoine Filipe est titulaire d'un doctorat en physique des solides.

Olivier Francais - Enseignant - Chercheur / ESIEE Paris

Actuellement enseignant-chercheur à l’ESIEE Paris, il est membre du département Santé, Énergie et Environnement. Il y enseigne le domaine de la physique appliquée, de l’instrumentation et des bio-microsystèmes. Son activité de recherche se situe à l’interface entre la physique, la biologie et les microtechnologies. Il est spécialisé dans le domaine de la microfluidique et de la caractérisation diélectriques de composés cellulaires. 

Jean-Jacques Greffet - Professeur à l’Institut d’Optique Graduate School

Jean-Jacques Greffet est professeur à l’Institut d’Optique Graduate School, Université Paris-Saclay. A l’issue de ses études à l’École Normale Supérieure de Paris-Saclay, il a passé l’agrégation de physique en 1982 et obtenu un doctorat de l’Université Paris-Sud en physique du solide en 1988. Ses travaux de recherche ont porté sur la diffusion de la lumière par des milieux complexes, l’analyse de la super-résolution en microscopie optique de champ proche,  l’étude des transferts d’énergie radiatifs à l’échelle du nanomètre, la mise en évidence de la cohérence du rayonnement thermique. Plus récemment, il a travaillé sur le contrôle de l’interaction matière-lumière avec des nanoantennes et sur l’optique quantique avec des plasmons de surface. JJ Greffet est membre senior de l’Institut Universitaire de France et lauréat du prix Servent de l’Académie des Sciences. 

Anne-Marie Haghiri - Directrice de recherche au CNRS

Anne-Marie Haghiri co-dirige le département Microsystèmes et NanoBioFluidique du C2N - Centre de Nanosciences et Nanotechnologies. Ses activités de recherche concernent le développement de plateformes fluidiques pour le diagnostic médical, intégrant des étapes de séparation, concentration et détection ultra-sensible. Concernant les biocapteurs, elle étudie principalement les capteurs nanophotoniques plasmoniques et les microcapteurs électrochimiques.

Patrice Hesto - Professeur honoraire / Université Paris-Sud

Professeur honoraire des Universités, il est spécialiste de nanoélectronique. Il est à l'origine du Pôle Microélectronique Paris Sud et il en a assuré la direction. Il est à l'origine du Groupement De Recherche du CNRS dévolu à la nanoélectronique et il en a assuré la direction. Au sein de l'Université Paris-Sud, il a mis en place les Travaux Pratiques en salle blanche et il a initié les modules de nanotechnologies, aux niveaux Licence et Master.

Hervé Hillaireau - Maître de conférences, Université Paris-Sud

Maître de conférences en Pharmacotechnie et Biopharmacie à l’Université Paris-Sud, il enseigne la pharmacie galénique à la Faculté de Pharmacie et effectue ses recherches en ingénierie particulaire et cellulaire à visée thérapeutique dans le groupe d’Elias Fattal au sein de l’Institut Galien Paris-Sud. Ses travaux portent notamment sur la conception de nanovecteurs ciblés d’acides nucléiques et d’analogues nucléosidiques, à activité antivirale et anticancéreuse, ainsi que sur l’évaluation toxicologique des nanoparticules biodégradables.

Stéphanie Lacour - Directrice de recherche CNRS à l'Institut des Sciences Sociales du Politique, ENS Paris-Saclay

Stéphanie Lacour est directrice de recherche au CNRS à l'Institut des Sciences Sociales du Politique (UMR 7220 CNRS, ENS Paris-Saclay, Université Paris Nanterre) et directrice du Groupement de Recherche "Normes, Sciences et Technologies" (GDR 3769). Elle mène depuis 2004 des travaux sur la régulation des nanosciences et nanotechnologies et a dirigé le bureau Nanosciences et Société du Centre de Compétences en Nanosciences d'Ile de France de 2009 à 2016. Elle a publié de nombreux articles et trois ouvrages spécifiquement dédiés aux nanotechnologies et aux nanomatériaux . Elle fait partie de divers groupes d'experts sur ce sujet, auprès du CNRS, de la Commission Nationale du Débat Public, de l'ANSES ou encore des ministères de l'industrie, de la santé et de l'environnement.

Louis Laurent - Directeur recherche et veille à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Après une carrière de physicien au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives jusqu’à la fin des années 1990, il a occupé des postes liés à la gestion de la recherche : directeur d’Institut au CEA, responsable du département STIC à l’ANR, puis directeur recherche et veille à l’ANSES. Il a également écrit plusieurs ouvrages sur les nanotechnologies.

Brice Laurent - Chargé de recherche, Centre de Sociologie de l’Innovation, Mines ParisTech 

Chercheur au Centre de Sociologie de l’Innovation de Mines ParisTech; ses travaux s’intéressent aux relations entre le développement scientifique et l’organisation démocratique. Il est l’auteur des Politiques des Nanotechnologies (Charles Léopold Mayer, 2010) et de Democratic Experiments (MIT Press, 2017).

Bérengère Lebental - CIPEF, Chercheur, IFSTTAR/École Polytechnique

Bérengère Lebental est ingénieure des ponts, des eaux et des forêts. Elle est chercheur à l'Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) et au Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces (LPICM, unité mixte École polytechnique - CNRS). Elle travaille dans l'équipe « Nanocapteurs pour des Cités Respectueuses de l'Environnement ». Ses recherches portent sur les nanotechnologies, et plus particulièrement sur les nanocapteurs chimiques et mécaniques et leurs applications pour la « ville durable ». Bérengère Lebental participe activement à plusieurs projets d'envergure nationale et internationale destinés à promouvoir les applications des nanotechnologies dans le contexte de la Ville.

Bruno Lepioufle - Professeur à l’École Normale Supérieure Paris Saclay, CNRS SATIE

Bruno Le Pioufle est spécialiste de la conception de dispositifs microfluidiques pour les applications biologiques et médicales. Son équipe de recherche conçoit des microsystèmes qui permettent  l’analyse ou le traitement de cellules uniques, ou de reconstituer sur puce des micro-environnements biomimétiques du fonctionnement des organes.

Jean-Michel Lourtioz - Directeur de Recherche CNRS / Université Paris-Sud

Jean-Michel Lourtioz est directeur de recherche au CNRS et vice-président de l’université Paris-Sud. Il est co-initiateur du Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Ses activité de recherche couvrent une grande variété de thèmes tels que les lasers, l’optoélectronique, les dispositifs à puits quantique et la physique des nanostructures semi-conductrices. Il est co-auteur de l'ouvrage : Nanosciences et nanotechnologies - Evolution ou révolution ? (Belin - 2014- version anglaise Springer- 2015).

Dominique Mailly - Directeur de recherche au CNRS

Dominique Mailly est un spécialiste de la physique des objets de petites dimensions, de leurs propriétés à très basse température et des procédés de nanofabrication. Il a développé entre autres des expériences originales pour mesurer les courants permanents dans des anneaux microscopiques ainsi que l’aimantation de nanoparticules magnétiques. Ses travaux de recherche actuels concernent la cohérence dans l’effet Hall Quantique, le transport électronique dans le graphène et les nouveaux systèmes à deux dimensions tels que les dichalcogénures de métaux de transition type MoS2.

Francelyne Marano - Professeur émerite à l'université Paris-Diderot

Francelyne Marano est professeur émerite de biologie cellulaire et de toxicologie à l'université Paris-Diderot, membre du Haut Conseil de santé publique et vice-présidente de la commission de spécialiste Risques liés à l'environnement. Elle participe activement aux différents plans nationaux santé-environnement.

Sylvia Matzen - Maître de conférences au C2N / Université Paris Sud

Maître de conférences au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N) / Université Paris Sud, Sylvia Matzen travaille sur l’intégration d’oxydes épitaxiés dans des dispositifs destinés à la micro-électronique. Elle s’intéresse en particulier à des matériaux ferro-électriques et piezoélectriques, déposés par ablation laser en films minces sur substrat oxyde et silicium, puis structurés par des procédés en salle blanche. Elle étudie les propriétés piézoélectriques et photovoltaïques de ces dispositifs en cherchant à les ajuster par un contrôle précis des paramètres de croissance, des contraintes et des interfaces.

Alice Mizrahi - Post-doctorante aux National Institute of Standards and Technology

Alice Mizrahi a suivi le magistère de physique fondamentale à l'Université Paris-Sud et un master de physique à l'Université de Cambridge. Sa thèse, effectuée à l'Université Paris-Sud, portait sur l'utilisation de dispositifs spintroniques stochastiques pour le calcul bio-inspiré. Elle travaille actuellement au National Institute of Standards and Technology aux États-Unis sur le design de neurones artificiels à l'aide de nano dispositifs.

Simona Mura - Maitre de Conférences à l'Université Paris-Sud

Simona MURA est actuellement Maître de Conférences à l'Université Paris-Sud. En 2008, elle a obtenu sa thèse en chimie et technologie des médicaments (Université de Cagliari, Italie) et elle a rejoint l'équipe du Pr. E. Fattal (Institut Galien, Université Paris-Sud), comme chercheuse post-doctorante, pour effectuer une étude sur la toxicité pulmonaire des nanoparticules biodégradables. Elle possède une solide expérience dans la conception et l'évaluation des modes d'administration des médicaments et de solides connaissances dans l'étude in vivo des modèles animaux du développement du cancer. Sa recherche porte essentiellement sur le développement de ces modèles in vitro/in vivo, validés et simples d'utilisation, pour obtenir une efficacité rapide des nanomédicaments dans leur passage du laboratoire au essais cliniques.

Jimmy Nicolle - Maître de conférences à l'Université d'Orléans / CNRS

Maître de conférences à l’université d’Orléans, il travaille au laboratoire Interface Confinement Matériaux et Nanostructures (ICMN), unité mixte de Recherche (7374) du CNRS/université d’Orléans. Après une formation en physique dans la filière matériaux de l’université de Lyon, il a intégré l’Institut Lumière Matière dans le cadre de sa thèse. Au cours de cette thèse, il a conduit les premières études par spectroscopie Raman concernant l’évolution des propriétés du graphène soumis à de très hautes pressions. Après avoir soutenu sa thèse, il a été recruté au CEA à l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM) comme ingénieur post-doc, pour développer des membranes de nanotubes de carbone fonctionnalisés servant à la dépollution des effluents issus de la filière nucléaire. Après deux années de post-doc, il a intégré l’université d’Orléans et le laboratoire ICMN, dans lequel il développe une activité de recherche axée sur les études fondamentales et appliquées de différentes formes carbonées, en particulier les nanostructures (graphène, nanotubes).

Serge Palacin - Directeur de Recherche au CEA / CEA Saclay

Serge PALACIN est docteur en chimie organique, spécialiste de la chimie des surface et des nanosciences, directeur de l’UMR CEA-CNRS NIMBE (Nanosciences et Innovation pour les Matériaux, la Biomédecine et l'Énergie) et coordinateur du LabEx NanoSaclay.

Myriam Pannetier-Lecoeur - Chercheur au CEA Saclay

Myriam Pannetier-Lecoeur est physicienne au service de Physique de l’État Condensé du CEA à Saclay. Elle s’intéresse aux mécanismes fondamentaux du magnétisme à l’échelle nanométrique.  Ses travaux portent sur les capteurs magnétiques utilisant le principe de l’électronique de spin; ils permettent des applications dans le domaine des neurosciences ou dans le domaine automobile.

Damien Querlioz - Chargé de recherche au CNRS / Université Paris-Sud

Damien Querlioz est chercheur au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies, C2N, de l'université Paris-Sud. Il étudie comment la nanoélectronique peut permettre de concevoir des systèmes de calculs intelligents et qui consomment peu d'énergie, en s'inspirant de la manière dont le cerveau calcule. En particulier, il développe la mémoire "nativement intelligente", dont le fonctionnement se rapproche plus de la mémoire humaine que des mémoires informatiques conventionnelles.

Isabelle Sagnes - Directrice de recherche au CNRS

Isabelle Sagnes effectue ses recherches au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N). Elle s'intéresse en particulier à la croissance en phase vapeur aux organométalliques d’hétérostructures à base de semiconducteurs III-V pour la réalisation de composants photoniques tels que les lasers à émission verticale et à cascade quantique ou les nanolasers à base de cristaux photoniques intégrés sur plateforme silicium. En parallèle de ses activités de recherche, elle est chargée de mission « Nanotechnologies et Photonique » auprès de l’Institut des Sciences, de l'Ingénierie et des Systèmes (INSIS) du CNRS, et coordonne le réseau national RENATECH des grandes centrales de micro et nano-fabrication.

Iyad Sarhid - Doctorant à l'université Paris-Sud

Iyad Sarhid est doctorant dans la domaine de l’énergie durable et des applications environnementales et industrielles des nano-objets plasmoniques. Il effectue des actions de vulgarisation scientifique (Palais de la Découverte et atelier d'initiation aux sciences pour la Fête de la Science).

Christian Serre - Directeur de Recherche au CNRS / Ecole Normale Supérieure

Christian Serre est responsable de l'Institut des Matériaux Poreux de Paris. Il est spécialiste des matériaux poreux, principalement des solides hybrides inorganiques-organiques de type Metal Organic Frameworks (MOFs) selon trois axes de recherche : genèse, détermination structurale de nouvelles architectures poreuses fonctionnelles et étude de leurs applications potentielles dans les domaines de la santé, de l'énergie, et de l'environnement

Emilie Scheers - Doctorante au laboratoire ICMN - CNRS/Université d'Orléans

Après avoir obtenu un master Milieux et Matériaux en Condition Extrêmes à l'université d'Orléans, elle est actuellement en doctorat au sein du laboratoire ICMN (Interfaces, Confinement, Matériaux et Nanostructures). Sa thèse porte sur l'élaboration de capteurs électrochimiques pour la détection de micropolluants en milieu aqueux. Elle travaille plus particulièrement sur le développement d'électrodes de carbone sérigraphiées et l'étude physico-chimique des carbones fonctionnalisés.

Clémence Sicard - Maître de conférences à l'Institut Lavoisier de Versailles - Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines

Maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines depuis 2013, ses travaux de recherche portent sur l’élaboration de matériaux bio-hybrides à base de nanoparticules de solides poreux de type Metal-Organic Frameworks (MOFs). Ses activités de recherche impliquent la synthèse de particules de MOF à l’échelle nanométrique, la préparation et la mise en forme de bio-composites MOF /entité biologiques (enzymes/MOF).

Olivier Spalla - Chercheur au CEA Saclay / Responsable département scientifique à l’ANR

Olivier Spalla est chercheur expert senior au CEA Saclay dans le domaine des nanomatériaux depuis 1991. Il étudie plus particulièrement les mécanismes de synthèse des nanoparticules, leur stabilisation et assemblage pour obtenir de nouveaux matériaux, en utilisant notamment les techniques caractérisation disponibles sur les grands instruments tels que les synchrotrons. Au cours des dix dernières années, il a également étudié les interactions des nanoparticules manufacturées avec le monde vivant et leur influence potentielle sur l’environnement. Depuis 2013, il est par ailleurs responsable du domaine des nanosciences et nanotechnologies à l’Agence Nationale de la Recherche.

Odile Stephan - Professeure à l'université Paris-Sud / CNRS

Odile Stéphan est Professeure de physique à l'Université Paris-Sud et membre honoraire de l'Institut Universitaire de France. Elle dirige actuellement l'équipe STEM Microscopie Électronique, au Laboratoire de Physique du Solide (LPS), unité mixte CNRS-Université Paris-Sud. Ses activités de recherche portent sur les mécanismes de croissance et sur les propriétés optiques et électroniques de nanostructures et nanomatériaux.

Maria Tchernycheva - Chargée de recherche au CNRS / Université Paris-Sud

Ingénieur de l’Ecole Polytechnique et docteur en physique de l’Université Paris-Sud, Maria Tchernycheva travaille depuis 2006 comme chercheur CNRS au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N). Ses recherches visent le développement de nouveaux composants optoélectroniques à base de nanomatériaux semiconducteurs.

François Treussart - Professeur des Universités à l’ENS Paris-Saclay

Professeur au département de physique de l’Ecole Normale Supérieure de Paris Saclay il effectue ses travaux de recherche au Laboratoire Aimé Cotton de l'université Paris-Sud. Formé initialement en physique quantique et photonique dans l’équipe de Serge Haroche du Laboratoire Kastler Brossel à Paris, il a ensuite effectué une conversion thématique et dirige depuis 2006 des recherches à l’interface entre qNano- et Neurosciences.

Christine Vautrin-Ul - Professeure à l’Université d’Orléans

Professeure de Chimie Minérale depuis 2011 à l’Université d’Orléans, elle effectue sa recherche au sein de l’axe « Carbones Fonctionnels –Environnement – Biomatériaux » au Laboratoire ICMN « Interfaces, Confinement, Matériaux et Nanostructure » situé sur le campus du CNRS à Orléans. Ses travaux de recherche portent sur l’étude des propriétés des carbones et des voies de fonctionnalisation des matériaux par des nano-couches organiques avec pour objectif applicatif le développement de capteurs destinés à la détection de micropolluants dans les eaux.

Nathalie Westbrook - Professeur à l'Institut d'Optique

Ingénieure diplômée de SupOptique, Nathalie Westbrook est titulaire d'un doctorat sur le refroidissement d'atomes par laser, thèse effectuée à l'Ecole Normale Supérieure de Paris. Elle est actuellement professeur à l'Institut d'Optique, sur le campus de l'Université Paris Saclay, où elle enseigne dans différents domaines de l'optique et où elle effectue des recherches en biophotonique au laboratoire Charles Fabry, notamment sur les pinces optiques appliquées à l'étude de la mécanique cellulaire. 

Chao Yu - Doctorante à l’Ecole polytechnique

Chao Yu travaille au Laboratoire d'Optique et Biosiences. Ses recherches portent sur l'étude de la dynamique des récepteurs membranaires et l'interaction membrane-cytosquelette, en utilisant l'étiquetage des nanoparticules et l'application de la force hydrodynamique.